avatar
Messages : 142
Emploi : 0


Psychologue

Ebenezer Joachim Taylor - Personnel

MessageSujet: Ebenezer Joachim Taylor - Personnel Fri 3 Jun 2016 - 0:16





     
Nom
Taylor
Prénom
Ebenezer Joachim
Âge
39 ans
Classe
///
Groupe
///
Club
///
Métier
Psychologue
Nationalité
Anglais
Sexualité
Homosexuel
Avatar
Master by Aenaluck
Code
Même ce règlement ne saura  m’empêcher de me noyer dans l'indécence du yaoi.
Goûts
Eibe est quelqu'un de très simple et très intellectuel à vrai dire: du fait d'un cerveau très réactif qui décrypte absolument tout les faits et gestes des personnes qui l'entourent, plus rien ne le surprend et il n'a besoin que de très peu de choses pour être contenté dans la vie.



Il a besoin de ses livres psychologique comme les thriller et les policiers par exemple, il adore lire avec un verre de brandy à la main dans un fauteuil et très confortable, à la façon des vieux bourgeois anglais à vrai dire. Il apprécie aussi prendre soin de lui mais pas au point de se rendre dans les salons de beauté, c'est très loin de ce qu'il aime, il serait plus du genre salon de massage, sauna et hammam à vrai dire. Eibe apprécie aussi beaucoup la gastronomie et les bons vins: c'est quelqu'un de très cultivé autant dans les mets plaisant intellectuel que culinaires donc vous pouvez toujours vous brosser pour le faire aller manger dans un fast-food ou dans un bar à bière.



Une autre chose qu'il apprécie beaucoup c'est le sexe. Du fait de son métier, la sexologie n'a aucun secret pour lui et c'est un monde qui lui paraît plus que fascinant tout en étant un excellent sport pour garder la ligne. Sans compter que les endorphines... Soumettre un corps, le faire ployer et lui faire vivre l'extase la plus pur, le pousser au-delà de ses limites où douleur et plaisir se confonde pour que l'esprit devienne blanc d'un orgasme qui coupe le souffle. Adepte des donjons BDSM, Eibe était un dominant fort apprécié et très regretté quand il décida de déménager pour Adams, ville perdue dans la campagne.



Une dernière chose... Son fils. Né d'un mariage de convenance et vite divorcé quand son héritier est venu au monde, Eibe s'est très vite attaché à ce bout de chou qui avait de si grand yeux... Mathéo était un petit brun avec un regard bleu turquoise, très discret et silencieux, très timide et renfermé, enfant solitaire et très en avance pour son âge ce qui l'isole davantage. Très attaché l'un à l'autre, il est le seul à faire que Eibe fasse preuve de douceur et de sensiblerie, le seul repère du monde de Mathéo et celui du psychologue.



Un tout léger détail... Comme il est quelqu'un de très éveillé, peu de choses peuvent le déstabiliser mais il y a quelques surprises : il déteste le lait dans son thé, la couleur orange et les animaux qu'ils trouvent inutiles.




This is who I am.




My body. 2m01 pour 110kg de muscles, Eibe a un corps très sculpté. Adepte des salles de musculation et des parties de sexe, l'anglais est presque battis comme un bodybuilder mais pas trop ce qui le rend désirable et attirant, et tout aussi capable de maîtriser un patient qui pète un plomb au cours d'une séance. Des jambes longues et fortes, de grands pieds et une intimité tout aussi longue et puissante, des épaules larges, Eibe est très bien proportionné, un prédateur viril qu'il ne vaut mieux pas sous-estimer. Il ne possède ni tatouage ni piercing, il déteste ce genre d'apparat, sur son corps, bien qu'il s'en fiche s'il en trouve sur le corps de ses amants.



Le cou épais, il a une tête relativement carrée, la mâchoire volontaire et les traits assez francs. Les pommettes hautes, les joues légèrement creuses, Eibe a les lèvres fines et charnues, de la même couleur que ses mamelons, un corail légèrement sombre. Le nez aquilin et légèrement en trompette, il a les yeux verts au contraire de son fils qui les a bleu. Le front large, il a des oreilles tout à fait normales, ni trop grandes, ni trop petites, ni décollées, tout à fait classique. Eibe a aussi les cheveux mi longs et blonds platine presque blanc, quelques mèches un peu plus longues pour encadrer son visage, façon saut du lit après une séance de sexe torride, ce qui le rend encore plus sensuel et animal.



La voix rauque et profonde, roulant sur sa langue comme un lait exquis, il parle toujours de manière très calme et très froide, avec distance, très professionnel. Quand il s'agit de son fils ou des rares personnes à qui il est attaché, la voix est beaucoup moins froide, plus tendre et douce alors que ses grandes mains aux doigts fins caressent la petite joue rebondi de son garçon. Mais lorsqu'il s'agit de ses amants, Eibe a une voix plus rauque et profonde, sensuel et chaude qui peut devenir plus brûlante quand il murmure à l'oreille de ses proies qui se pâment d'extase, se cambrant pour l'accueillir plus profondément en eux, s'offrant entièrement à ce poison qui les rend fou.



Parce que jamais il ne tombera amoureux...



Quand à son habillement, il est très sobre et classique, mais à cause de sa stature c'est souvent du sur-mesure. Des couleurs simples, du gris, du beige, du noir, du blanc, il est très rare qu'il mette autre chose que ces couleurs là: il n'est pas quelqu'un qui mettrait du vert, du bleu ou du jaune, au désespoir de son petit garçon qui s'efforce de changer cela à Noël ou à son anniversaire, ou encore pour la fête des pères. Même tarif pour les chaussures qui sont très souvent en cuir verni bien confortable, ou encore sa paire de tennis qu'il use souvent jusqu'à la corde.




My heart. Eibe est quelqu'un de très sérieux et professionnel, qui prône des valeurs qu'il respecte et qu'il inculque à son fils. La loyauté, l'honnêteté, la vérité : on ne triche pas, on ne ment pas, on ne vole pas, on ne fait pas à autrui ce qu'on ne veut pas qu'il nous fasse. Très sérieux dans son travail, il étudie à fond son dossier et fait tout pour que son patient se sente mieux : bien qu'il a un salaire des plus confortables et beaucoup d'économie en compte en banque, il va au bout des choses, ne laissant aucune affaire en suspens.



Tranquille et serein, il en faut beaucoup pour contrarier cette montagne de muscle qui se contente en général de hausser un sourcil en solutionnant la situation. Connaissant sa puissance et ses capacités, il sait qu'il n'a pas besoin de se battre pour s'imposer et se faire respecter, utilisant son cerveau et ses connaissances pour dominer la situation par la conversation. Ce qui donne l'atroce impression qu'il lit dans vos pensées...



Du fait de son expérience et de ses connaissances, Eibe a développé une confiance en lui un peu trop dévoilé qui donne l'impression aux gens qu'il les regarde avec hauteur et mépris. Ce qui n'est absolument pas du tout le cas puisqu'il se contente de les regarder tranquillement et avec assurance, expliquant les choses sans être narcissique et égocentrique. Mais quand on se sent moins intelligent, forcément on a l'impression que l'autre se moque de nous...



C'est vraiment un être très maniéré, qui mesure ses gestes et ses paroles avec soin sans faire preuve d'empathie, décryptant simplement et énonçant les faits, toujours dans la retenue et l'observation.



Ce qui fait que, au final, personne ne le trouve chaleureux et sympathique : il ne sort avec aucun collègue, ne fait aucune soirée, la plupart l'évite parce qu'ils n'apprécient pas son comportement qu'ils jugent hautain et méprisant à l'égard des autres. Du coup, peu (voir personne) essais de passer outre la première impression très négative mais quand ça arrive, on trouve un homme charmant et à l'écoute, très doux et attentif. Jusqu'à présent, seul son fils à réussit à s'établir dans le cœur de cet iceberg.



Au lit c'est une bête de sexe très vocale, adorant détaillé ce qu'il se passe, manipulateur et joueur, très dominant : il adore tout contrôler et le fait savoir, montrer ce qui se cache au fond de l'âme des gens, révéler leurs plus secrets désirs et leur faire aimer ça au point de les rendre fou et accro au plaisir. C'est le seul moment où il se débarrasse de toutes ses limites pour se laisser aller à fond, se libérant comme jamais et entraîner autrui dans une spirale infernale d'extase.




My story. Comme toute histoire, il y a un début. Un enfant était né, braillant tout ce qu'il savait dans une petite maternité d'une petite ville au fond de la campagne anglaise, hurlant et protestant de cette sortie violente dans un monde hostile alors qu'il était si bien au chaud et en sécurité dans le ventre de sa mère tout ça parce qu'il était en retard de deux semaines sur le terme de l'accouchement. Tsss... Ingrat. Il n'avait rien demandé lui ! Bref. Une famille modeste, une vie modeste : des parents aimants, il ne manquait de rien, il avait des amis, il faisait du football et du croquet, rien de vraiment transcendant à bien y réfléchir.



Cependant, pour ses huit ans, son entourage comprit qu'il avait quelques petites difficultés à l'école... Pas les difficultés auxquelles on pourrait s'attendre en fait, simplement il avait de l'avance sur ses petits camarades, compliquant sa vie. On lui fit d'abord faire des examens en pensant à une dyslexie et un retard pour finalement découvrir qu'il pulvérisait les scores de tests d'intelligences, ce qui lui fit sauter plusieurs classes et dégénérer ses rapports avec les autres. Les enfants savaient être cruels entre eux... Aussi passa-t-il l'équivalent anglais du baccalauréat à l'âge de seize ans pour valider une licence en psychologie à dix-neuf et finir comme l'un des plus jeunes psychologues de sa génération à l'âge de vingt-cinq ans. Pour parfaire son expérience et rassasier sa connaissance de l'esprit humain qui l'intéressait depuis son plus jeune âge : comment fonctionner le cerveau et ses affects était quelque chose de si fascinant..., il effectua d'abord des stages puis des études, travaillant aux côtés des plus grands avant d'être transféré dans une prison en tant que psychologue en chef. Un travail loin d'être simple qui pourtant le remplissait de joies : tous ces comportements et ces émotions, ces expériences et ces façons de voir la vie... C'était si exaltant et fascinant ! Au bout de quelques années, il rencontra un jeune prisonnier qui lui plut beaucoup et excita ses instincts, assez pour accepter de coucher avec lui malgré le règlement, assouvissant ses pulsions et ses fantasmes en se compagnie tout en l'aidant à prendre conscience de sa vie et de sa situation pour qu'il puisse s'en sortir et quitter cet endroit au plus vite : Jean Campbell.



Alors que son avenir professionnel était tout tracé, ses parents s'inquiétaient de son avenir personnel : si eux n'étaient plus là, qui s'occuperait de leur fils unique si brillant dont ils étaient si fier ? Et puis, ils voulaient des petits enfants avant de s'en aller, comme n'importe quel parent dans le fond. Déterminé à leur faire plaisir, malgré son homosexualité qu'ils avaient déjà du mal à accepter, Eibe épousa une jeune femme tout aussi modeste et nunuche à souhait, très délicate, dans l'unique but de faire un héritier à sa famille : bien que la pilule avait beaucoup de mal à passer, causant de nombreux conflits lors des réunions de familles, ils avaient finalement donné plus ou moins leur consentement... A contrecœur, ce qui continuait de causer des heurts avec ses parents, même aujourd'hui. Quoiqu'il en était, Eibe était marié et futur père d'un petit garçon qui fit le grand bonheur de sa famille, ne faisant lui son devoir de père et de mari qu'à l'occasion : cette petite chose vagissante ne présentait aucun intérêt et sa femme lui fichait la paix pour ne s'occuper que de la belle-famille et de l'enfant.



… Un vrai salop n'est-ce pas ?



Les choses changèrent pourtant quand il reçu un appel à la prison, le prévenant que sa femme était tombée malade. A partir de ce moment-là les choses se passèrent à toute vitesse, le laissant hébété et déstabilisé... Pas qu'il était attaché à sa femme, loin de là, il n'avait aucun intérêt pour elle, mais à son départ dû à une santé très fragile, Eibe s'était retrouvé tout simplement non plus père mais papa : ses parents étaient trop âgés pour s'occuper d'un bébé et il n'était pas question de le confier à une institution. Résultat des courses, le brun devait donc élever son enfants, posant un congé et lisant tout ce qu'il pouvait pour gérer son rôle, s'investissant encore plus et sans rechigner quand il tomba fou amoureux de cet enfant si calme et aux grands yeux.



Papa... Il n'y avait jamais cru... Lui qui avait toujours pensé à son travail, le voilà papa. Et vous savez quoi ? C'était un rôle qu'il appréciait énormément au final. Quand son petit garçon eut 4 ans, Eibe décida d'arrêter son travail à la prison pour un emploi beaucoup plus simple et moins dangereux, qui lui permettrait d'offrir plus de présence à Mathéo, d'autant plus qu'il présentait lui aussi beaucoup d'avance pour son âge. Déposant de multiples CV pour postuler en tant qu'enseignant, le pensionnat Adams finit par prendre contact avec lui et, après plusieurs entretiens, Eibe déménagea avec son garçon jusqu'au village, achetant une petite maison près de la mer et aux abords du centre-ville.



Tout s'était définitivement passé trop vite... Posant les cartons dans leur nouvelle maison si grande et lumineuse, une petite main s'accrochant à son bas de pantalon alors qu'il le sentait se cacher derrière lui, Eibe finit par entrer en regardant autour d'eux. Professeur de psychologie le matin et psychologue l'après-midi, il utiliserait la grande pièce du rez-de-chaussée avec la baie vitrée donnant sur l'océan pour son travail : il n'était que deux alors le premier et second étage leur suffirait largement.



« Viens Mathéo. Tout va bien se passer, je te le promets. On monte tes affaires dans ta chambre ? »




Credits © JIN - TG
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le bureau des inscriptions :: Album étudiant :: Fiches acceptées-