Peter J. Loyd
avatar
Messages : 36
Age : 23


Master Psychologie

Peter J. Loyd - Populaire

MessageSujet: Peter J. Loyd - Populaire Sat 14 May 2016 - 17:05





     
Nom
Loyd
Prénom
Peter Johnatan
Âge
23 ans
Classe
Doctorat
Groupe
Populaire
Club
/
Métier
/
Nationalité
Anglais
Sexualité
Ambi-Seme
Avatar
Sakata Gintoki -Gintama-
Goûts
Peter aime lire, jouer de la guitare, travailler et être seul, mais depuis quelque temps il aime la compagnie de Aylin et celle de Corey bien sure. Il aime ce qui est sucré mais se limite à des fruits, il prend soin de lui, il aime la mode, il y a beaucoup de chose anodines qu'il n'aime pas mais ce n'est pas intéressant à raconter, et surtout, il s'aime lui, c'est le principale.
This is who I am.




My body.
Peter est assez grand et plutôt musclé, il veille au grain à son physique, tous les jours, il passe au minimum une heure et demi dans la salle de bain, il prend soin de lui, il a presque autant voire plus de crème qu’une fille coquette, c’est assez impressionnant. Il fait 1m86 pour une masse de 79 kilos, que du muscle, fin et bien taillé. Sa chevelure blonde ne passe pas inaperçue et ses yeux noisette lui donne un regard mystérieux qui en fait raffoler plus d’un/e.

Il est plutôt fier de son physique, petit, il était loin de ressembler à ce qu’il est aujourd’hui, c’est pour ça que, par cette crainte de redevenir comme il était, il fait régulièrement du sport et veille aussi à son alimentation.
On peut dire qu’il est narcissique, quand il est devant une vitre il ne peut pas s’empêcher de jeter un œil et d’éventuellement se recoiffer ou ajuster ses vêtements.

Côté fringues il est plutôt décontracté, jean troué et T-shirt lui suffisent largement, mais il avait le sens du détail, il aimait bien porter quelques bracelets, ou des colliers pour parfaire sa tenue, tout ses habits sont prévus pour une tenue, bien que ça lui arrive de changer, avec sa taille, il était parfois difficile de trouver ce qui lui plait car la plupart du temps c’était soit trop grand, soit trop petit.

Peter est beau, son visage est harmonieux, bien entretenu, sa peau est parfaite, ses cheveux toujours impeccables et ses vêtements toujours en bon et due forme. Il se faisait remarquer à vingt mètres, ça ne lui déplaisait pas, il savait qu’il était beau, mais ce n’est pas pour autant qu’il allait le crier sur tous les toits ou s’en vanter bien qu’il aime qu’on lui fasse des compliments. Il faut dire qu’il était passé par bien des difficultés pour en arriver là, alors les compliments, il estimait qu’ils étaient mérités.

EDIT : Depuis qu'il a appris pour sa maladie, il s'est amaigrit, ses joues se sont creusées, les cernes lui sont apparues sous les yeux et la vivacité dont il faisait preuve le quitte peu à peu...Cependant, il fait des efforts pour que personne ne se doute de sa maladie.





My heart.  

Peter est quelqu’un de complexe, il a beau paraitre sure de lui il ne l’ai pas tant que ça, en réalité, il se renferme au monde, il est observateur, il ne fait pas confiance aux étrangers, il met du temps à réellement s’attacher à quelqu’un, il est méfiant, bien qu’il ait une physique avantageux ça ne l’avait pas empêché d’être manipuler, enfin, il était aussi devenu quelque peu manipulateur, il prenait une sorte de revanche sur ce qu’il avait vécu.

En amitié il met du temps mais lorsqu’il vous accorde votre confiance il vous est fidèle, il est devenu très sélectif, malheureusement, il collectionne les aventures sans lendemain pour ne pas être déçu, mais quelques rares personnes ont réussis à l’avoir et il leur en ait reconnaissant et ferait tout pour eux. (ou presque).

En amour...comme c’est compliqué. Comme dit précédemment il ne fait pas confiance aussi facilement, alors vous imaginez qu’en amour ça doit être la troisième guerre mondiale. En effet ça l’est, il était incapable d’aimer, de faire à nouveau une telle confiance en quelqu’un, de peur d’être à nouveau trahit et rejeter. Du moins c’est ce qu’il croyait avant de faire la connaissance de cet homme qui lui avait changer un petit peu ses aprioris. Cela ne reste tout de même pas facile, il y a toujours se problème de confiance, cette peur qu’il n’arrivait pas à éradiquer, ce qui lui vaut pas mal de problèmes avec l’homme en question, d’autant plus que c’est le type même d’homme dont il s’était interdit toutes relations. Ironie du sort….

En général, c’est très compliqué de le comprendre, il est très observateur, il lui arrive de fixer quelqu’un sans réellement s’en rendre compte, ses études de psychologie ne l’aidant pas à corriger ce défaut, l’avantage étant qu’il arrivait à peu près à émettre une hypothèse sur qui est la personne qu’il observe, hypothèse qui la plupart du temps s’avère être la bonne. Il se pose beaucoup de questions, réfléchit trop, travaille trop, il est bosseur, il veut réussir, pour lui, mais aussi pour son père à qui il doit beaucoup, voire tout. Il avait de l’ambition, et ne comptait pas ses heures de travail quitte à en délaisser sa vie sociale. Mais au fond, il était quelqu’un de bien, il fallait juste éviter de s’en faire un ennemi.

Autrement dit, Peter ne se connait pas entièrement lui-même, c’est très difficile de la cerner, autant il peut être joyeux et de bonne compagnie, autant il peut être froid ou vous manipuler comme il le souhaite grâce à cette sorte de sixième sens qu’il avait.
A vous de jouer maintenant~






My story.  

Jusqu’à l’âge de 7 ans, la vie de Peter était parfaite, il avait une grande maison, son père était journaliste et sa mère avocate, il ne les voyaient pas souvent mais les deux amants faisaient tout pour rendre leur fils heureux, ils jouaient souvent avec lui dès qu’ils étaient là, le couvrait de câlins et de bisous, ils étaient fier de lui, bon à l’école, sage, il n’avait pas fait beaucoup de bêtise pendant son enfance, c’était un gentil petit garçon qui avait tout pour lui.

Seulement, le matin de son septième anniversaire, c’est son père qu’il vit, sur le canapé, il ne le montrait pas mais Peter avait bien deviné qu’il avait pleuré, il avait un papier à la main. Ce jour là, pas de cadeaux, pas de gâteaux, pas de copains à la maison, Peter avait cherché sa mère, partout dans la maison, mais il ne l’avait pas retrouvé. Ce n’est que plus tard que son père avait trouvé le courage de lui dire que sa mère était partie, du jour au lendemain elle les avait quitté, sans aucune raison. Quelque temps plus tard, Peter avait bien compris que sa mère avait quitté la maison pour un autre homme lorsqu’il avait surprit son père en pleine discussion au téléphone. Ce jour là, Peter avait décidé de ne plus jamais faire confiance à une femme, et par la même occasion, oublier sa mère, et se consacrer seulement au bonheur de son père qui était resté près de lui.

A son entrée au collège, tout s’était compliqué, à cause de toute cette histoire, son père à dû redoubler d’efforts pour pouvoir continuer à gagner assez d’argent pour lui et son fils, accentuant ses voyages d’affaires, Peter avait rapidement dû apprendre à vivre seul et en autonomie bien que son père fasse tout pour ne pas le laisser seul, lui expliquant bien comment vivre en son absence, Peter l’écoutait très attentivement, il apprenait vite. Seulement, il était encore petit et l’absence de ses parents pesait sur son moral, et il avait prit du poids, beaucoup de poids, il avait aussi grandit très rapidement, dépassant souvent les élèves de sa classe, il n’avait aucune forme, il était critiqué, rejeté, et ça n’allait pas en s’arrangeant…

Ce n’est qu’à la fin du collège que son père avait décidé de reprendre les choses en mains, il avait longuement parlé à son fils, il fallait faire le deuil tout ça. A commencé par la découverte de son intelligence qui lui avait fait sauter sa première année au lycée.
A son entrée au lycée, Peter avait changé, son corps aussi, après s’être adapté à son changement, il avait finalement prit du muscle, et la grande asperge était devenu musclé, grand, et après que ses problèmes de peau furent traités correctement, il avait maintenant un visage bien formé, il était devenu très beau. Il est inutile de vous dire que tous les élèves qui autre fois le martyrisaient avaient soudainement prit une admiration pour lui, on lui tournait autour, mais il ne se laissa pas faire, il voulait sa revanche, et il ne se fit pas prié, il les rejetait tous pour sa plus grande satisfaction personnelle, il jouissait de les voir se faire à leur tour rejeté et insulté par les plus âgés, il s’en délectait. Il s’était fait quelques amis mais restait tout de même solitaire, son passé avait fait de lui quelqu’un de très observateur et sélectif, il était hors de question qu’il se fasse à nouveau manipuler comme il l’avait été auparavant. Il était enfin devenu quelqu’un.

Mais sa chance allait être de courte duré, comme dit précédemment, il avait renié les femmes, mais quand était-il des hommes ? Peter n’avait pas mit longtemps à comprendre qu’il était homosexuel, il aimait les hommes, il aimait leur corps, il les trouvait beaux. Et c’est dans sa première année au lycée, alors qu’il n’avait que 15 ans qu’il avait rencontré son professeur d’histoire, tout jeune chercheur de 25 ans qui donnait des cours au lycée pour pouvoir gagner sa vie, rapidement, ils avaient commencé par des discussions, puis un café, avant de rapidement entamer une relation interdite, cet homme aurait pu aller en prison, mais ils se cachaient, Peter avait fait sa première fois avec lui après cinq mois de relation, il était tombé amoureux de cet homme.
Cette relation avait duré deux ans, deux ans de pure bonheur, un bonheur caché à tous, un bonheur interdit, Peter s’en délectait, il adorait ça, le danger, la peur d’être découvert. Seulement, ce bonheur fut de courte durée.

Un matin, le père de Peter avait été convoqué dans le bureau du directeur pour une « affaire urgente », ne comprenant pas c’est évidemment avec son fils qu’il s’était rendu au bureau du principal, mais quand il découvrit son professeur d’histoire assit en face du bureau, Peter était soudainement devenu pâle et avait manqué de s’évanouir. Après une longue discussion, le Principal avait décidé de montrer une vidéo qui avait fait le tour du lycée, un élève avait surprit les deux amants en train de s’embrasser alors qu’ils se voyaient en dehors des cours, dans le parc en face du lycée, ce jour là, Peter avait espéré que son amant prenne sa défense, mais au lieu de ça, il avait nié, et accusé Peter de l’avoir embrasser de force. Il avait préféré son job plutôt que l’amour que lui portait Peter, il l’avait trahi.

Quelques mois plus tard, Peter avait passé son diplôme avec brio, bien que le reste de l’année fut difficile, il n’allait évidemment plus en cours d’histoire, et était devenu la « petite pute » de son lycée, et il le vivait mal, très mal. Son père ne lui avait rien reproché, il ne voulait que le bonheur de son fils, c’est pour cela qu’il avait prit la décision de déménager, de prendre un nouveau départ autant pour lui que pour son fils.

C’est comme ça que Peter se retrouva à St Adams, en psychologie, toutes ses aventure lui avait donné envie de comprendre la stupidité humaine. Depuis, il s’était interdit toutes relations amoureuse, mais ne s’était pas interdit le sexe, il était donc collectionneur d’aventure sans lendemain, il tirait son coup et repartait, sans nouvelles, oubliant aussitôt ce qu’il avait fait et la personne avec qui il l’avait fait, il s’était interdit de s’attacher à qui que ce soit, ne faisait confiance en personne, et surtout, s’interdisait toutes relations ne serait-ce qu’amicale avec une personne beaucoup plus âgée que lui.

Aujourd’hui Peter est en dernière année de Master en Psychologie à seulement 22 ans. Et sa vie avait pas mal changé. Il avait trouvé un meilleur ami à qui se confier, un petit frère à protéger, et surtout, il avait désobéi à sa plus grande règle, il avait rencontré un homme, qui avait lutté avec acharnement pour lui prouver ses sentiments, Peter lui en avait fait baver des semaines, voire des mois jusqu’à ce qu’il finisse par craquer et décidé de lui laisser une chance de le conquérir même s’il n’avait pas grand espoir il n’arrivait pas à se dire que c’était impossible… Il était entré dans sa vie et n’allait pas en sortir de ci tôt….

La suite ? A vous de l’écrire~


EDIT : Peter est récemment tombé malade, depuis qu'il a apprit sa maladie, il a changé, il est de nouveau devenir refermé, ne sort plus, a quitté son club et perd en concentration pour ses études. Il s'est amaigri et n'ose rien dire à Corey avec qui il partage sa vie. Comment dire à la personne qu'on aime que l'on va peut être mourir d'un cancer de la thyroïde..?





Credits © JIN - TG



PNJ
Administrateur

Messages : 207
Emploi : 0

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le bureau des inscriptions :: Album étudiant :: Fiches acceptées-