Corey A. Pitkeathley
avatar
Messages : 78
Emploi : Conseiller d'Orientation


Conseiller d'Orientation

Corey A. Pitkeathkey - Personnel

MessageSujet: Corey A. Pitkeathkey - Personnel Mon 8 Jun 2015 - 22:58





     
Nom
Pitkeathley
Prénom
Corey Angelo
Âge
31 ans
Classe
...
Groupe
Personnel
Club
...
Métier
Conseiller d'Orientation
Nationalité
Anglais
Sexualité
Ambivalent • Uke
Avatar
Johnny Rayflo ;Vassalord
Goûts
Corey n'est pas quelqu'un de spécialement difficile. Quoi que. Si on se base uniquement sur des goûts alimentaires, il aime de tout. Sauf la cuisine pimentée. Si on se base sur des choses plus ou moins concrètes...Il déteste le jaune. Il adore le rouge. Il adore les élèves qui jouent les rebelles et il déteste autant qu'eux les adultes qui pensent tout savoir. Il haït les gens qui abandonnent leurs animaux sur le bord de la route et les écraserait bien en retour. Il adore pincer/tripoter des fesses fermes. Et pire que tout, il couine devant des peluches trop mignonnes.
This is who I am.




My body. Physiquement, Corey rend plutôt bien. Du haut de son mètre quatre-vingt, de ses yeux d'un chocolat perçant, c'est un homme dont l'apparence est loin d'être désagréable et qui dégage un charme indéniable. Ceci dit, à y regarder de plus près, on se rend compte que c'est un type plus négligé qu'il n'y parait.

Tout d'abord ses cheveux. Indomptables. Ou presque. Disons juste qu'il a abandonné l'idée de les lisser depuis un bail, sa sœur ayant déjà essayé un nombre incalculable de fois. Bruns, ondulés, épais, il les attache pour éviter de les avoir dans le visage, mais c'est bien la seule peine qu'il prend lorsqu'il va travailler. Les week-end, vous n'imaginez pas la catastrophe sur toute la journée.

Pour bien marquer le coup, il y a aussi sa petite "barbichette". Ça rend cool, classe. Viril. Ou pas. Il a toujours trouvé que cela rendait un certain style, mais c'est surtout l'excuse parfaite quand il a la flemme de sortir le rassoir du placard.

Pour ce qui est du reste du corps, nous dirons qu'il s'agit là, après, d'une question de goût plus personnelle. Il aime avoir sa ligne de poil du nombril, à ses parties intimes. Il aime avoir des ongles légèrement longs, bien que cela ne plaise pas à tout le monde, c'est très utile pour...bon d'accord, juste pour gratter des jeux quand il va faire un tour au Bar/Tabac du coin, avouons-le.

Coté vestimentaire, sa garde robe est assez diverse et variée. Du sweat à capuche à la chemise repassée, du vieux jeans de ses vingt ans à son pantalon de costard, il est parfois assez curieux de trouver des choses insolites dans son placard. Comme des bas en résille. Ou un pyjama intégral à rayure écossaise. Sincèrement, ne lui demandez pas d'où provienne ce genre de guenilles.

Coté accessoire(s): Des boules d'oreilles, un piercing qu'il planque habilement à la langue, certaines bagues aux doigts suivant ses humeurs. Étant motard, son casque et le reste de ses protections sont toujours à portée de main ! Sans oublier son paquet de clopes.




My heart.  Notre homme est quelqu'un, malgré son boulot, d'assez...rock'n'roll. Il est à son travail quelqu'un de calme, de réfléchi, il fera tout son possible pour aider ses petits élèves mais...qui a dit que ses méthodes seraient les plus courantes ?

Certes, c'est quelqu'un de très bon conseil. Mais Corey est un homme qui, de nature, n'est pas fait pour avoir son cul sur une chaise. La ligne téléphonique de son bureau est toujours relié à son téléphone portable, car il est plus du genre à trainer dans les couloirs quand il n'est pas en rendez-vous. Il pousse plus les élèves à lui faire un exposé complet ou une recherche de soi, voir participer avec eux à des activités extra-scolaire, que d'
attendre gentiment qu'il ou elle daigne reprendre rendez-vous six mois plus tard, pour dire qu'ils se sont plantés dans leur orientation.

Bref, c'est le genre de personne qui agace plus d'un dans son milieu qu'autre chose, mais ses méthodes sont bonnes et restent, malgré tout, correctes. Pourquoi agit-il comme ça me diriez-vous ? Parce que lui aussi est déjà passé par là. Et s'il avait eut quelqu'un comme lui, en face, pour lui dire ce qu'il fallait faire, il n'
aurait pas autant ramé. Égocentrique ? Non, loin de là. Il a peut-être de l'estime pour lui-même, mais il tente plutôt de raisonner dans le sens des autres en se rappelant sa propre expérience.

En dehors du boulot ? C'est un bon vivant. Un peu flemmard par moment, disons qu'il aime ses grasses matinées les week-end. Il est moins patient avec les adultes, qu'avec les adolescents, ce qui fait qu'
il lui arrive de piquer des crises de nerfs de temps à autre si on le chauffe de trop, mais cela reste quand même rare. Disons qu'il n'est pas quelqu'un qu'il faut trop emmerder, il a gardé la main leste malgré qu'
il se soit assez calmé depuis son enfance.

Coté amitié, c'est quelqu'un qu'il ne faut pas lâcher si vous êtes dans ses petits papiers. Vous pouvez clairement compter sur lui, peu importe la situation dans laquelle vous vous trouvez. Sa porte est rarement fermée, son téléphone n'est jamais éteint et si en plus vous êtes en manque de câlin, il ne demande pas mieux ! C'est un homme assez tactile, même si on lui a fait bien souvent la remarque que un tel comportement, ce n'
était pas assez "masculin". Soit. Il s'en est toujours un peu "battu le steak".




My story.  Corey est né en Angleterre, à Londres même. Cadet de sa famille, il était le seul garçon de sa fratrie, ayant quatre sœurs ainées. Un vrai bordel pour tout vous dire. De quoi se sentir bien entouré les premières années de sa vie, puis plutôt oppressé le reste de son existence.

Le fait même d'être le seul garçon, eut peut-être raison de son comportement quelque peu turbulent jusque la fin de son adolescence. Mais personne ne pourrait réellement le prouver. Bagarreur, intenable, incorrigible, Corey a toujours cherché à sortir du lot, à être le centre d'intérêt, à prouver sa valeur. Rare était les professeurs qui réussissaient à le mettre à la page et malgré les punitions à répétitions, rien n'y faisait. Il tapait ses camarades de classe, ses cousins en repas de famille, il s'énervait pour un rien et semait la terreur dans la chambre de deux de ses frangines, à savoir les plus jeunes, en leur tirant les cheveux, en cassant leurs jouets et en écrivant sur les murs.

Pour autant, il n'était pas un mauvais élève. Il avait des notes correctes, c'est juste qu'il avait plus de mots et de colles dans son carnet, que de notes sur toute une année scolaire. Il s'est même fait renvoyé trois fois jusqu'à ce que ses parents doivent l'emmener dans un établissement spécialisé. Oh, pas qu'il y ait été plus calme, mais les méthodes furent clairement différentes pour notre adolescent. Cela lui remit les idées en place et surtout, c'est bien dans cet établissement qu'il fit la connaissance de ce prof. Un monsieur je-sais-tout. Son professeur principal, un éducateur rigoureux et, on peut le dire, sans pitié.

Il s'en est prit des taules avec lui. Oh rien de physique, mais des punitions plus dures, plus adaptée. Jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux sur le spécimen qu'était son éducateur. Observateur, Corey l'avait toujours été, intelligent également, alors lorsqu'il comprit un peu plus le monde dans lequel il vivait, il se fit plus sage, cherchant à comprendre...la maturité ? Cela le gagnait enfin, même si le monde des adultes le rebutait toujours un peu. Mais lorsqu'il du faire son choix d'orientation professionnelle, il se sentit relativement bête devant sa feuille de vœux.

Il avait le choix de prendre en main son destin. Mais vers quoi ? Il avait toujours fait n'importe quoi, tout en restant à la fois un mouton en cours, se contentant d'apprendre et de répondre aux questions. Il avait toujours été perdu.

« Tu es loin d'être bête Corey. Et tu t'es assagit de façon considérable. Avec ton expérience, même minime, tu pourrais aider d'autres personnes comme toi. »

Jamais il n'avait regardé son éducateur avec de tels yeux ronds. Lui, aider d'autres personnes ? Jamais cela ne lui aurait traversé l'esprit. Ceci dit, cela fut un élément déclencheur. En effet, après qu'il lui ait annoncé ce genre de "connerie", notre jeune homme se mit à cogiter sérieusement. Il ne tenait pas en place, certes, mais il ne se voyait pas à travailler sur un toit, ni même dans la rue...ce n'était pas quelqu'un de très manuel. Il ne s'était jamais vu dans un bureau non plus remarque, mais c'était un peu différent dans ce qu'on lui proposait.

Il redoubla alors sa dernière année d'étude "primaire". Il avait un peu lâché ses études pour se remettre en question, et surtout, pour prendre du temps avec son professeur principal. Se dernier ne comprit pas sa décision de faire une seconde année, mais jamais il ne serait allé dans son sens contraire si cela pouvait lui être positif. Et ce le fut. A la fin de sa seconde année, Corey énonça son premier vœux, à savoir aller à la fac pour continuer ses études et s'ouvrir vers le professorat ou la psychologie.

Le second choix fut le bon. Ceci dit, ses trois années furent les plus durs. Toujours en contact avec son ancien professeur, jamais ce dernier n'aurait cru Corey capable de subir autant de pression. Au vu de son ancien dossier scolaire en prime, le directeur de la fac n'avait pas du tout misé sur cet élève et pourtant...il sortit de ses trois années, diplôme en poche. Cela lui avait permis d'effectuer un travail sur lui également, se rendant compte qu'aller vers les autres avaient toujours été ce qu'il lui avait manqué et qu'il n'y avait que ça qui le faisait évoluer.

Il passa alors le concours de conseiller d'orientation psychologue. Puis il passa deux ans de formation supplémentaire ou il effectua un stage dans un collège comportant des élèves de la "haute". Ça avait eu le don de lui taper sur le système, mais cela lui avait permis de comprendre qu'il n'y avait pas que des "cas" comme il avait été, qui avait du mal à se diriger vers le monde adulte, vers une orientation qui jouerait un rôle décisif pour leur futur.

Il passa son dernier diplôme après cela et s'engagea dans un petit lycée de campagne pour débuter, pour prendre ses marques, pour voir ce qu'il valait sans prof autour de lui. Et il apprécia, grandement. Mais le lycée du fermer un an plus tard, trop peu d'élève pour remplir le dit lycée, ce pourquoi Corey du se tourner vers un autre établissement. Et pourquoi pas vers son ancien lycée? On le refusa, faute de place, mais on lui indiqua un autre lieu, avec des élèves loin d'être faciles également. Il y travailla alors cinq ans.

Il quitta l'établissement à la suite d'un conflit avec un collègue, conflit qui durait depuis un an à présent et qui lui rongeait l'existence. Ignorant vers où se diriger, c'est grâce à une ancienne connaissance de Fac qu'il se présenta à Bridges Adams.

« Dit au directeur que tu viens de ma part, ça ne te coute rien d'essayer ! »

Et c'est ce qu'il fit. Dois-je vous faire un tableau pour la suite ? Corey posa ses bagages à Bridges Adams. Ayant déjà entendu parler de cet établissement, il était curieux de voir ce que cette première année allait donner...

► Quelques temps plus tard...

Le temps passe à une allure folle. Et si Corey a fait la découverte d'étudiants aussi spéciaux que sympathiques, certains ont une place intègre dans les relations qu'entretient notre conseiller avec eux. Tout d'abord Nathaniel. Qui aurait cru que Corey aurait rencontré ce garçon à cause de sa mère. Sa relation avec lui est particulière, puisqu'il n'est autre que son petit frère. De cœur évidemment. Et même si les derniers événements de cette année a empêché notre conseiller de le voir régulièrement, il est certain qu'il est le premier qu'il retournera voir une fois un pied posé dans son bureau pour cette nouvelle année.

Il y a eu aussi Aylin et Cédric...peut-être devrait-il prendre de leur nouvelle, même s'il sait que le premier protagoniste n'est plus scolarisé, chose qui attriste assez notre conseiller.

Et il y a eu Peter. Peter qui n'a jamais été l'un de ses élèves d'ailleurs, mais toujours un peu plus que ça. Et si la réticence a été dure au départ, il a tant tout donné pour l'avoir dans ses bras qu'il ne peut en aucun cas de regretter la décision qu'il a prise en prenant le risque d'entamer une relation amoureuse avec lui. Parce que oui, il joue son job en sortant avec un étudiant, mais peu lui importe. Plus encore aujourd'hui.

Peter est malade. Et si ce dernier n'a pas voulu le lui avouer au départ, maintenant, c'est sans appel. Inquiet, la maladie prenant un peu le pas sur leur relation, il a tout de même du s'éloigner de lui ses deux derniers mois pour cause familiale. Deux naissances, un mariage, ses soeurs n'avaient pas fait dans la dentelle pour tout coller au même moment. Et encore, je vous passe les détails sur les fameux beaux-frères qui avaient voulu à tout prix emmener Corey à la pêche pour lui changer les idées. Si cela avait marché quelques heures, le temps de se déconnecter de la réalité, la rentrée scolaire l'appelait à grand pas et retrouver son Peter ne lui ferait guère de mal.

Après tout, sa vie est ici à présent, à St Adams.




Credits © JIN - TG
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le bureau des inscriptions :: Album étudiant :: Fiches acceptées-