Timothée Aylen
avatar
Messages : 74


Master Arts

Rêveries photographiques, Part 2

MessageSujet: Rêveries photographiques, Part 2 Tue 13 Feb 2018 - 9:43
AVANT


Tu joues du piano ?
Je venais d'être humilié. Et par un insecte qui plus est... J'avais honte et j'étais en colère. Je trouvais cela de plus en plus ridicule de vouloir faire un shooting photo en forêt pleine de boue et d'insectes. Je me trouvais fortement stupide et naïf d'avoir accepté, ayant cru que cela m'aurait permis de me rapprocher un peu plus de Bartholomew. Je venais de faire mille pas en arrière. Il s'était moqué, je lui laissais voir une image sale de moi... comment voulez vous que je pense à cet instant que j'avais encore la moindre chance ?
Et ce malgré qu'il prenne le temps de me nettoyer le visage, je n'arrivais pas à me chasser de l'esprit le rire que j'avais entendu de sa part.
Il s'excusa d'avoir ri et je haussai les épaules sans relever. Je réfléchirai plus tard si je lui pardonnai ou non. Pour le moment j'avais d'autres choses plus importantes à penser et faire ! Comme me plaindre par exemple ! Mais je le regrettai presque en voyant le roux changer d'expression. Je venais peut-être de définitivement rater ma chance avec lui, en lui montrant mon mauvais caractère... C'est ce que je pensais jusqu'à ce qu'il me complimente. Je rougis, mais c'était à cause de la surprise ! De toute manière, je ne le croyais pas. Comment pouvait-on trouver beau quelqu'un sali de terre ?

« Tu es bizarre. »

Ajoutai-je assez bas, ne pensant pas qu'il ait entendu.
Je tendis ma main pour qu'il m'aide à me relever de la souche d'arbre. Bartholomew m'attira contre son torse fermement, me laissant déboussolé sur le coup avant de se reculer. Il me draguait encore. J'avais encore toutes mes chances ? Je lui souris timidement. Il fallait que je me reprenne. Que je redevienne agréable et surtout que je me nettoie rapidement pour être présentable. Et de toute manière, je ne pouvais définitivement pas rentrer ainsi, sous peine que Cédric se moque de moi à vie... C'était donc sans hésiter que j'acceptai d'aller chez le photographe pour me nettoyer. Et puis, c'était sa faute si c'était arrivé ! Il devait prendre ses responsabilités.
On marcha jusque sa voiture, et je n'attendis pas pour aller m'installer sur le siège passager. Je finis tout de même par le remercier avant que quelque chose ne m'interpelle.

« Tu as déjà eu des tâches de sang dans ta voiture ? »

C'était un peu bizarre non ?

« Tu es un tueur en série ? Ta manière de faire, c'est faire croire à des beaux jeunes hommes que tu as eu un coup de foudre artistique pour eux, tu les amènes en forêt pour faire un semblant de shooting photo, puis tu tentes de les assassiner  avec ton complice l'insecte. »

Bien sur tout ceci était de l'humour. J'essayai moi aussi de détendre l'atmosphère. Et surtout de me détendre moi ! Je n'aurai pas pensé que j'irai aussi rapidement chez lui ! Comme quoi dans les malheurs, il y avait aussi des bonnes choses.
Une fois arrivé chez lui, aprés avoir également retiré mes chaussures et chaussettes sales, je me permis de détailler rapidement son intérieur. C'était classieux, grand et lumineux. Je remarquais rapidement le piano.

« Tu joues du piano ? J'ai appris moi aussi ! »

Je ne m'attendais pas à ce que Bartholomew ait ce genre d'instrument. Physiquement et niveau style vestimentaire c'était un peu... pas vraiment contradictoire, mais je m'y attendais pas. En réalité, j'avais du mal à le cerner. C'était peut-être aussi pour ça qu'il m'attirait ?
Le rouquin m'indiqua où était la salle de bain, et je ne me fis pas prier pour la rejoindre. Une fois à l'intérieur, je retirai rapidement mes vêtements sales et ne sachant pas trop où je pouvais les mettre je les laissai au sol.

« Tu as un domestique ? Ou tu vis avec quelqu'un ? »

Demandai-je depuis la salle d'eau. Je me posais cette question, parce que l'eau du bain avait été préparé, et il me semblait l'avoir vu pianoté sur son téléphone tout à l'heure.
Je me regardai dans le miroir. Mes vêtements avaient été les principales touchés par la beau, mais j'avais l'impression d'être vraiment sale. C'était psychologique.

J'entendis Bartholomew me parler à nouveau, me réclamer mes vêtements. Je les pris dans mes bras, avant d'ouvrir la porte de la salle. Nu. J'assumais totalement mon corps. J'avais déjà posé pour des cours d'art... et puis montrer mes atouts à Bartholomew me ferait rattraper mes points de retard.
Je lui mis mes affaires dans les bras, sourire charmeur accroché aux lèvres.

« Un pull s'il te plaît. J'aime bien avoir chaud quand je sors du bain. Prête moi aussi un caleçon, j'ai mis le mien à laver. »

Je me détournai de lui, laissant la porte ouverte. Ca serait plus simple de communiquer avec lui comme ça... et puis je le laissai admirer mon dos finement musclé, mes hanches fines, et mes belles petites fesses. Je me glissais dans l'eau et soupirai d'aise. C'était tellement agréable.
Je regardai autour de moi, quel produit de bain je pourrai utiliser pour me désinfecter.

« Est-ce que tu as du shampoing pour cheveux qui ont tendance à être sec ? Et le gel douche c'est pour peau fragile ? »

Je cherchai dans les bouteilles au bord de la douche, mais vu que ce n'était pas chez moi, j'avais du mal à m'y retrouver.
Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
Bartholomew Herondale
avatar
Messages : 75
Emploi : Psychologue Scolaire


Psychologue scolaire

Rêveries photographiques, Part 2

MessageSujet: Re: Rêveries photographiques, Part 2 Tue 13 Feb 2018 - 14:17
  • Bartholomew Herondale
  • Timothée Aylen
Rêveries photographiques
Durant le voyage en voiture, l'atmosphère termina de se détendre, par les remerciements de la jeune beauté blanche et une touche d'humour de sa part. Bartholomew ne pu se retenir de rire, un bon rire franc et amusé, détendu. Il hasarda un regard vers Timothée, assez bref parce qu'il n'avait qu'un œil et que la conduite était un sport pour lui. Il lui offrit un nouveau sourire avant de répondre le plus sérieusement du monde à sa première question qui lui semblait légitime en comparaison de sa tirade humoristique et puis il fallait bien l'avouer, le grand borgne roux, possédait un humour particulier. Un peu sombre, il blaguait avec des choses sérieux du quotidien, laissant planer sur elles, un mystère ou un doute dérangeant. C'est ce qui l'amusait lui. Ainsi quand il ouvrit la bouche il blaguait mais sans mentir.

_Oui j'ai déjà eu du sang, qui en plus n'était pas forcément le miens~

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres et le silence s'installa de nouveau dans l'habitacle, il ne savait pas comment Timothée avait réellement pris cette affirmation mais il ne s'en préoccupa pas, il préféra profiter de l'absence de conversation pour conduire sereinement . Une fois dans l'immeuble il rassura son jeune modèle quant à la possibilité d'être vu et fut soulagé que personne ne le fasse mentir. Il ressentait aisément , que la fierté du beau Timothée était quelque peu... bafouée. Afin de ne pas salir plus que nécessaire l'appartement qu'il prenait « plaisir » à nettoyer et maintenir d'une propreté exemplaire. L'aristocrate esquissa à son jeune invité un sourire sympathique quand il le vit l'imiter pour les chaussures et lui indiqua  rapidement la salle de bain, il devait avoir hâte de se débarrasser de toute cette boue et de ce mauvais souvenir, quoi de mieux qu'un bon gros bain chaud ? Puis il répondit à la question une fois son travail d'hôte effectué.

_Vraiment ?  ça te plaît ? Et Oui je joue du piano, depuis aussi longtemps que je m'en souvienne. Je ne peux pas m'en passer.

A nouveau le grand roux se mit à sourire pour le jeune homme avant de sortir son téléphone et de lui montrer son application de domotique avant qu'il ne ferme la porte de la salle de bain. Il avait fait installer par un professionnel quelque jours après son emménagement, quelques petites choses automatisées pour alléger son quotidien et profiter de ses propres envie capricieuse. Il pouvait ainsi contrôler la baignoire, la douche , les lumières, lumières qui pouvaient d'ailleurs diffuser  la musique qu'il lui prenait l'envie d'écouter, dans tout l'appartement. Les volets ou rideaux qu'il pouvait fermer ou alors tirer. C'était gadget mais il adorait ça . A défaut d'avoir des domestiques ! Il devait avouer que parfois, son majordome lui manquait mais pour l'heure il voulait vivre sa vie de jeune adulte, loin de toute les fantaisies aristocratiques...  Bien qu'il sache que tôt ou tard, il devrait prendre le relais en tant qu’aîné.  

_Mon domestique c'est lui. Plutôt discret mais relativement fiable. Sinon, je vis parfaitement seul.

Adossé au mur l'anglais patientait pour récupérer les affaires de la jeune beauté d'albâtre, se l'imaginant se dénuder sous la lumière tamisée par la buée d'eau chaude qui emplissait la pièce tel un filtre nuageux...Il ne pouvait qu'imaginer la peau de Timothée, se demandant si elle avait quelques imperfections qui la rendrait d'autant plus attirante : cicatrice ? Grain de beauté ? Il se mordit la lèvre en se surprenant à vouloir la voir de plus près et peut-être même la toucher, là se fut trop.. il se passa la main dans les cheveux en jurant et se disant qu'il lui fallait une cigarette, il chercha donc dans les poches de son pantalon avant de relever l’œil, sur un Timothée parfaitement nu qui lui tendait ses vêtements sales avec un sourire à tomber. Bien que cela soit des plus impoli, Bartholomew du le regarder à deux fois, pour imprimer dans son cerveau. Il le balaya donc une seconde fois de haut en bas du regard... se mordillant l'intérieur de la joue pour ne pas trahir … il ne savait même pas quoi, à vrai dire il était sur le cul . Mais une chaleur dans son bas ventre le fit se mordre plus fort, ça par contre ça n'allait pas ! Ses rêveries au bord  du voyeurisme et l'être nu devant lui, réveillaient l'envie . Il n'allait quand même pas avoir un érection pour si peu ?! Il prit les vêtements en essayant de penser à tout sauf à ce qu'il avait là, toute suite, sous les yeux. La chose fut complexe et il n'y parvint qu'à moitié. Il voulait voir, et c'était là sous son nez ; il n'y avait qu'à se servir... Il déglutit et fronça légèrement les sourcils pour se redonner contenance.

_Un pull et un caleçon, d'accord je t'apporte ça de suite.

Il ne put s'empêcher de mater, clairement mater, le revers du jeune homme, finement musclé avec une jolie paire de fesses qui acheva de lui donner envie...Il se sentit durcir un peu, il ne manquait pas grand chose. Alors il prit la fuite rapidement vers la cuisine où il prit de grandes inspirations en maudissant son membre de se laisser avoir si facilement. Il mit le linge dans la machine avant de répondre depuis cette pièce à Timothée, il devait se calmer avant de retourner là bas. Un paquet de cigarette traînait sur le bar avec un briquet, il bondit dessus et s'en alluma une en répondant.

_Le gel douche est pour peau fragile oui par contre le shampoing je te ramène ça.

Il tira sur la cigarette avant de souffler la fumée en soupirant, ça se calmait dans son pantalon c'était peut-être une fausse alerte mais il ne voulait pas tenter le diable... Il fixa la montagne par sa baie vitrée avant de sourire comme un idiot en s'apercevant du comportement princier de son invité. En temps normal les gens se contentaient de ce qu'il y avait sous leur yeux pour ne pas plus déranger, mais Timothée n'était pas de ce genre là. Ça amusait le grand rouquin qui trouvait que son apparence si impériale concordait de ce qu'il pouvait en voir à présent, avec son caractère. La clope au bec, il prit son courage à deux mains en balayant vite fait la moindre pensée impure ou artistique pour Timothée et le rejoignit dans la salle de bain, glissant son regard partout sauf sur lui, pour lui donner le shampoing qui était à l'origine rangé dans le meuble doubles vasques. Mais attiré comme une abeille par les fleurs... il ne put s'empêcher bien longtemps de le regarder, plongeant un instant son regard dans le bleu de son jeune invité.

_Prends ton temps.

Il ne s'attarda pas à écouter la réponse si réponse il y avait et se rendit dans le salon en fumant, il faisait les cent pas, comptait , pensait à ses sœurs , son grand père pour ne surtout pas penser à Timothée.. nu.. dans SA baignoire... et voilà il était bon pour un second tour... Pile électrique il décida de faire bouillir de l'eau pour un thé, fortement agréable après un bain, mais il sorti aussi des dosettes de café ne sachant pas ce que préférait la beauté pure . Il ramassa ensuite ses partitions, de plus en plus à l'étroit dans son pantalon et se rappela soudain... qu'il n'avait pas ramené de vêtements à Timothée..

_Putain...

Il ne s'était pas insulté à voix très haute pour que Timothée ne puisse l'entendre puis il était parti fouiller son armoire à vêtements, meuble immense et plus que rempli. Il en sorti un long pull noir à l'intérieur doux et un boxer neuf, trop petit pour lui qu'il n'avait pas encore pris la peine de jeter, à vu d’œil et quelle vue, elle s'imprimait à nouveau dans son esprit, Timothée devait mettre cette taille lui. Il toqua à la salle de bain pour prévenir qu'il entrait et déposa le linge propre près des serviettes, avant de s’éclipser s'asseoir à son piano. Il devait se vider l'esprit et quoi de mieux que la musique ? Il s’installa confortablement , inspira... le slim le serrant plutôt pas mal... Doucement ses doigts frôlèrent les touches et commencèrent à pianoter d’instinct, une musique swing enjouée . Plus il jouait et plus il oubliait son envie pour Timothée. Depuis quand perdait-il autant le contrôle ? L'art lui faisait assurément perdre la tête . Il joua jusqu'à entendre les pas du jeune homme derrière lui, il ne savait pas depuis combien de temps il jouait, certainement un petit moment, il termina sa phrase musicale et se retourna pour faire face à son invité un sourire plus calme aux lèvres.

_Tu te sens mieux ? J'ai fait bouillir de l'eau pour le thé si tu veux ou un café si tu préfère ça te fera du bien.

Il se leva pour rejoindre la cuisine et passa près du jeune homme trop près. Erreur de calcul de trajectoire... sa main frôla la sienne en une douce caresse et lui mit le rose aux joues ,qui s'estompa assez vite, enfin, il l'espérait.

_Assis toi où tu veux hein.

Il lançait ça à la volée sans plus regarder Timothée, ne sachant pas du tout si il le suivait dans la cuisine ou si il préférait s'asseoir.
Oups je me suis un peu emporté ^^" surtout dis moi si ça ne te convient pas


La musique de Barth au piano:
Revenir en haut Aller en bas
Timothée Aylen
avatar
Messages : 74


Master Arts

Rêveries photographiques, Part 2

MessageSujet: Re: Rêveries photographiques, Part 2 Mon 19 Feb 2018 - 10:18

Je t'impressionne ?
Une fois dans la voiture, je fus un peu moins pestant et moins froid, soulagé de quitter la forêt. Et puis, j'étais rassuré de pouvoir me laver chez Bartholomew, et ne pas rentrer chez moi, complètement sale. Personne ne me verrait ainsi. Sauf le rouquin. Mais une personne suffisait déjà... Ses rires résonnaient encore dans ma tête. Ca avait touché mon ego. Mais je le remerciais tout de même d'être venu me relevé et de m'avoir nettoyé... Maintenant ça allait être sa voiture qui aurait besoin d'un bon coup de ménage après mon passage. Parce que j'avais encore pas mal de boue sur tous mes vêtements.
Je fixais Barth quand il me confirma qu'il avait déjà eu du sang dans sa voiture et pas le sien.

« Ah ? De qui ? D'un de tes ex ? »

Comme si ça allait me faire peur. Sincèrement pas. J'attendis qu'il continue son histoire, mais il préférait laissait le suspens. A sa guise. Moi aussi je pouvais jouer à ca.

Une fois arrivé dans l'appartement, je retirai mes chaussures et chaussettes. Je regardai par la suite autour de moi. C'était une décoration distinguée et les lieux étaient éclairés. Je ne mis pas longtemps avant de repérer le piano. Bartholomew m'intriguait de plus en plus. Se pourrait-il qu'il ne soit pas  pauvre ? J'avais une vision de la pauvreté autre que le commun des mortels. Pour moi un salaire de prof était très pauvre. Le salaire d'un psychologue aussi...Et justement, je me demandai si ce qu'il gagnait suffisait à payer tout ça ? Même si je savais, qu'à Bridges Adams le salaire des salariés étaient plus élevés que la moyenne. C'était une école prestigieuse en même temps.

« On pourra jouer ensemble un morceau si tu veux aprés ? Ce n'est pas non plus ma passion, c'est ma mère qui a voulu que je sache jouer quelques instruments. Mais je me lassais rapidement à chaque fois. Mais je pense pouvoir m'en sortir ! »

Pour ce qui était du manuel j'avais plutôt bonne mémoire.
Je fus surpris et curieux de découvrir ce qu'était le domotique. Ca devait être tellement pratique ! J'aimerai tellement installer cela à l'appartement ! J'en parlerai à père ! Il le fallait ! Ca ne m'empêcherait pas de vouloir garder Boris à mon service.

Dans tous les cas, pour le moment, je voulais rapidement rejoindre la salle de bain et surtout la baignoire d'eau chaude pour me décrasser. Ce que je fis. Une fois dans la salle d'eau, je retirai tous mes vêtements que je laissais tomber au sol. J'entendis Bartholomew me réclamer mes vêtements. Je les pris dans mes bras, avant d'ouvrir la porte de la salle. Nu. Je le regardai charmeur avant de tout déposer dans ses bras. Je vis tout de suite que je faisais mon petit effet. Excellent...
Je ne pus m'empêcher de rire légèrement avant de me détourner. Je laissais la porte ouverte, n'étant pas gêné qu'il me voit. Puis je rentrai dans la baignoire. Je soupirai d'aise. L'eau chaude sur mon corps me faisait un bien fou et détendait mes muscles. Je passais mes mains sur mes bras mouillés avant de regarder autour de moi à la recherche de gel douche et de shampoing pour mes cheveux. Ne voulant pas non plus mettre mille an à trouver ce que je cherchai, je préférai demander à Bartholomew. Il me répondit pour le gel douche. Je le trouvais alors et le pris, bien content qu'il y en ait.
J'attendis par la suite que le roux me rejoigne. Ce qu'il fit. Je tournai mon visage vers lui, toujours aussi amusé. Il ne posait absolument pas le regard sur moi.

« Je t'impressionne ? »

Demandai-je taquin.

« Tu n'as jamais d'autre homme nu ? Tu agis comme un petit puceau, c'est trop mignon ! »

L'embêtai-je.
Ce fut quand il me passa le shampoing que nos regards se croisèrent. Je ne le détournai pas, bien au contraire. Je provoquais quelque chose en lui et ça me plaisait bien !  Malheureusement pour moi, le photographe s'enfuit assez rapidement. Bon tant pis... C'était partie remise. Je me concentrai à me laver, m'occuper de mes cheveux. J'étais pas du genre à prendre des bains à la va vite. J'y restai souvent très longtemps. Jusqu'à ce que l'eau refroidisse en fait...
J'entendis toquer à la porte. Je tournais ma tête en direction de Barth qui revenait avec des vêtements. Je souris à nouveau, le remerciant. Mais il s'enfuit encore. Me faisant soupirer. C'était normal, il ne fallait pas être trop presser Timothée... aprés tout, je suis plus jeune que lui, majeur depuis peu, étudiant, alors que lui travaille là où j'étudie... c'était normal qu'il fasse attention.

Je restais dans le bain, presque une heure au final. Quand j'en sortis je m'essuyai avant d'enfiler les vêtements que Bartholomew m'avait apportés. Le caleçon était un peu large, si je sautai -chose que je ne ferai pas – il glisserait sans doute à mes pieds... oui j'étais vraiment mince. Quant au pull, il faisait un peu robe et il tombait sur mon épaule, la laissant nu. Même si j’essayais de réajuster tout ça, c'était impossible. Mon gabarie était bien trop éloigné de celui du psychologue pour que ses vêtements m'aillent. Peu importe, ça me donnait un côté sexy. Aggravant mon côté androgyne...Je me regardai blasé dans le miroir. Des fois, comme maintenant, avoir des traits efféminés m'embêtait. Comment draguer un mec gay quand on ressemblait à une fille ? Je soupirai.  Je nouais une serviette sur mes cheveux. Pire idée du monde. Aggravation de mon côté féminin. Mais il fallait bien que mes cheveux sèches, et je n'utilisais jamais le sèche cheveux, sous peine d'avoir un volume non désiré et moche ! Je me regardai encore une fois dans le miroir, avant de sortir rejoindre le roux. Je me demandai s'il allait me dévisager. Pied nu, je marchai jusqu'à côté de lui.

« Oui, ca fait du bien. Merci encore pour le bain et les vêtements... Même si tu es bien trop gros et que je dois tout tenir sous peine de tout perdre ! »

Je remontai le caleçon d'ailleurs qui glissait déjà sur mes hanches.

« Je préfère du thé s'il te plaît. Saveur fruits rouges si tu as avec du miel de thym ! »

Quand Barth se leva, laissant la place au piano, je m'assis et jouais quelques notes à mon tour. Il y avait quelques erreurs, mais c'était le temps que je me remette dedans.

https://www.youtube.com/watch?v=Jp6lY-_bttw

Une fois fini -je ne jouais pas trop longtemps- je me levais pour rejoindre Bartholomew. Je n'avais pas fini de jouer avec lui. Je me glissais à côté de lui, et enlaçais son bras, faisant semblant de m'intéresser à ce qu'il faisait.

« J'ai faim aussi. J'ai presque rien mangé ce matin. Tu veux bien me faire quelque chose. »

Je levais mes yeux clairs sur lui, lui faisant un sourire adorable. Dommage qu'il ait sa tête trop haute, je lui aurai bien embrassé la joue... Mais là il fallait que j'escalade son corps... à moins de ne le faire s'asseoir !

« On va se poser dans le canapé ? »

Je le lâchai pour qu'il porte nos boissons et de quoi grignoter vers le canapé. J'attendis qu'il s'installe, avant de venir me mettre à côté de lui . Le mouvement que je fis, fit glisser le pull un peu plus sur mon bras, laissant mieux voir ma clavicule et le haut de mon torse. Je le laissai avant de prendre mon thé.

« Aprés tu pourras me ramener chez moi ? Si  mon frère apprend que j'ai été chez un homme et pris un bain chez lui, ca va jaser... »

Je roulais des yeux avant de me redressais pour venir embrasser la joue du rouquin qui était enfin à ma portée.

« Malgré l'accident, c'était un moment agréable ! Et il l'est encore plus maintenant ! »

Lui souris-je.
Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
Bartholomew Herondale
avatar
Messages : 75
Emploi : Psychologue Scolaire


Psychologue scolaire

Rêveries photographiques, Part 2

MessageSujet: Re: Rêveries photographiques, Part 2 Tue 20 Feb 2018 - 13:37
  • Bartholomew Herondale
  • Timothée Aylen
Rêveries photographiques
L'arrivée à l'appartement se passa plutôt bien, Timothée se montra respectueux des lieux et intéressé par le grand borgne et sa passion du piano. Il faut dire que la bête trônait fièrement dans le salon, impossible de louper ce piano demi queue du regard. C'était là une des rares constantes de la vie du rouquin. Il le représentait lui enfant sage, lui adolescent torturé et électrique et un lui adulte nerveux mais plein de mélancolique poétique. Il apprécia savoir que Timothée aussi jouait de ce bel instrument et ne pu que sourire en l'entendant lui répondre plus en détails . « ah les parents et leur envie de nous rendre exceptionnel » L'histoire du piano commençait pour l'aristocrate, de la même manière que celle du beau Timothée, excepté que lui était tombé follement amoureux. Il acquiesça joyeusement à la demande du jeune homme, un petit morceau à quatre mains le tentait bien puis il le laissa se rendre à la salle d'eau pour prendre le bain dont il avait assurément besoin. Les choses se corsèrent clairement au niveau de cette salle de bain pour Bartholomew en quelques minutes à peine. Il réagissait bien trop au corps de Timothée et ne savait pas comment gérer la chose autrement qu'en le fuyant, il perdait un peu ses esprits au milieu de fantasmes de plus en plus entêtants...mais le pire dans tout cela c'était qu'il n'était pas aussi discret qu'espéré car au rire du jeune bellâtre nu dans sa salle de bain, le grand rouquin comprenait aisément que ce dernier avait parfaitement conscience de l'effet qu'il produisait sur lui, le mettant dans tout ses états. Bartholomew en fut gêné. Il se reprendrait coûte que coûte. La fuite fut néanmoins aisée, Timothée était plus qu'assez grand pour prendre un bain seul sans surveillance et ils n'étaient pas assez intimes pour que le grand roux borgne reste papoter avec lui les fesses contre le meuble à le regarder . Il s'eclipsa donc très rapidement pour s'occuper des vêtements sales en les mettant en machine avec un programme adéquat, il lui avait fallu un bon moment et de longues leçons d'un de ses majordomes pour apprendre à bien traiter son linge à présent qu'il vivait seul, il mettait donc en pratique depuis lors ses leçons de vie quotidienne, de personne normale. En bon accro à la sacro sainte nicotine et  repérant un de ses paquets, abandonné sur le bar de la cuisine où il se trouvait, Bartholomew se jeta dessus pour s'en allumer une et tenter de chasser à grand coup de balais les pensées qui lui titillaient l'entre jambes plus que c'était assez. Timothée lui plaisait énormément, il ne pouvait nier en revanche il niait que ce soit autrement qu'artistiquement même si son érection naissante criait au mensonge éhonté. Il pensait avoir le temps de se recentrer pendant le bain de la jeune beauté blanche mais elle en avait décidé autrement. Ainsi le grand borgne du à nouveau mettre les pieds dans la salle de bain et il s'efforça de poser son regard partout ailleurs de ce corps emprunt d'une certaine luxure à ses yeux. Le jeune homme se faisait taquin ainsi Bartholomew finit par le regarder en lui tendant le shampoing et en lui disant de prendre son temps il lui lâcha un :

_Je ne suis plus puceau depuis avant même que tu ne penses à te toucher la nouille.

Il n'attendit pas la réponse si réponse il y avait , il ne devait pas rester plus longtemps dans cette pièce, proche de lui...Il s'occupa d'un futur thé ou café, ne pouvant pas rester en place et se devant consciencieusement d'occuper son esprit un peu trop fertile. Et se souvint... qu'il n'avait toujours pas rapporté de vêtements au jeune homme qui barbotait dans l'eau . Il jura, mais il n'avait pas le choix, parti comme c'était parti, Timothée oserait certainement sortir de la salle de bain avec une serviette à la taille ou pire nu et cela... n'aiderait en rien Bartholomew qui frôlait presque la folie d'envie. Il fit vite et entrepris de fuir avant même que le jeune homme ne puisse le remercier, il se glissa à son piano et entama de jouer. La musique était son exutoire, il n'y avait rien de mieux pour lui faire penser à autre chose, il joua longuement sans ne plus se soucier du temps, en oubliant presque son invité. A chaque phrases, le calme revenait, il adorait le piano mais ça ne le faisait pas encore bander, heureusement pour lui ! Il ne s'arrêta de jouer qu'en entendant les pas nus du bellâtre sur le sol derrière lui alors il se tourna et le contempla par simple réflexe .  Il était beau, ce genre de vêtements trop grand lui allait bien aussi, son épaule dénudée, ses cheveux humides légèrement ondulés... et cette expression sur son visage... Bartholomew voulait encore le photographier. Il s'enquit sur son état et ses envies de boisson chaude avant de se lever en le touchant malencontreusement au passage comme la caresse d'une plume, pour y accéder en bon hôte qu'il pouvait parfois être, parfois oui car si son invité était Kris, le pauvre n'avait qu'à faire comme chez lui la plus part du temps, Bartholomew ne le servait plus. Il se demanda si il avait du miel de thym... il était certain d'en avoir de lavande mais de thym....Tout en cherchant il prit la peine de répondre au jeune homme qui pianotait quelques notes dont il ne reconnu pas la musique, c'était maladroit mais pas trop mal, lui tournant le dos .

_Gros ? Ce n'est pas le mot que j'aurais employé, j'aurais dit grand . Il se tourna vers Timothée pour le regarder à nouveau, s'attarder sur son gabarit. Tu es à peine plus épais que mon ex copine. Je t'ai donné le plus petit boxer que j'ai trouvé... on va éviter de te faire sauter partout, promis. Hmm..J'ai du mal à reconnaître ton morceau, c'est quoi ?

Par chance dans son lot de pots de miel offert par l'une de ses petites sœur pour son emménagement, se trouvait du miel de thym, il fut soulagé de ne pas avoir à annoncer à son invité qu'il ne pourrait le satisfaire. Timothée avait vraiment quelque chose d'impérial, un petit quelque chose qu'il trouvait pour le moment amusant mais qui lui rappelait aussi la vie qu'il fuyait depuis des années...Il se mordit la joue pour s'empêcher de sombrer dans la nostalgie de son enfance aisée. Il était concentré à bien doser son thé au fruits rouge pour qu'il ne soit pas écœurant. Il adorait ce genre de thé mais avec un dosage particulier, plus jeune il refusait d'en boire si ce n'était pas à son goût si singulier.  Il fut surpris de sentir le jeune homme se glisser contre lui en lui prenant le bras alors qu'il préparait le plateau pour le servir. Il le regarda du coin de l’œil, un peu gêné. Il n'avait pas l'habitude de ce genre position avec des personnes qu'il ne connaissait qu'à peine, elles étaient... fortement intimes à ses yeux et à nouveaux certaines pensées se bousculèrent dans son crane . Il se défila  légèrement de l'emprise en s'éloignant pour se saisir de son bocal de cookies maison.

_ Des cookies maison ça te va ?

Le jeune homme fut d'accord avec ce choix et le lâcha pour qu'ils aillent sur le canapé. Bartholomew aurait préféré la table de salle à manger, car il sentait quelque chose arriver. Il ne savait pas trop encore quoi et ne souhait pas s'avancer...par crainte de partir trop loin... mêlant peur et désir...A nouveau il fantasmait... à nouveau donc il se mordit l'intérieur de la joue. Il soupira pour se détendre et offrit un nouveau sourire à son bel invité qu'il rejoignit au salon avant de lui servir le thé. Une fois installé il se maudissait... Les mouvements, la position...rendait Timothée incroyablement sexy et pas simplement parce qu'il l'était non, parce qu'il portait SES vêtements...Il ne pouvait pas le laisser partir sans faire d'autres photographies. .. Il fit d'abord un non silencieux de la tête pour lui répondre.

_Je ne peux pas te ramener avant d'avoir fait d'autre photographies de toi... si tu permets bien sûr.

Il le vit rouler des yeux et n'eut pas le temps de fuir le baiser qu'il vit arriver, il resta parfaitement immobile pour qu'aucun accident ne survienne et se tourna ensuite face au bellâtre, plongeant son œil dans les siens.

_Je te l'accorde, mais on devrait rester un peu plus professionnel , d'accord ?

Il parlait pour le baiser bien entendu. Il le regarda encore quelque secondes pour être certain que le jeune homme avait compris où il voulait en venir puis il se détourna sur le thé qui infusait. A trop le regarder il voudrait l'attirer sur ses cuisses pour lui caresser les fesses et les reins tout en dévorant ses lèvres puis son cou... Ses joues rosirent et il se pencha à ce moment pour prendre un cookie sur la table et le grignoter pour ensuite revenir une fois sa bouche vide, aux photographies.

_Pour tout te dire, j'aimerais beaucoup participer à un concours de photographes amateurs. On y gagne une exposition, et une place dans un livre dédié à la photographie. Je pensais envoyer les photos avec toi. En te voyant là, comme ça...j'ai encore plus d'idées que dans la forêt et promis cette fois il n'y aura aucun insecte.

Son œil valide pétillait d'envie et il se mordillait les lèvres attendant patiemment la réponse de Timothée. La minuterie pour le thé sonna décrochant son attention du jeune bellâtre un court instant. Mais il l'a reporta sur lui en soufflant un sourire séducteur aux lèvres.

_Je veux exploiter ta sensualité.

Pour la première fois de la matinée, il ne semblait plus le voir comme un gamin qui étudiait à l'académie bien qu'il restait pseudo professionel avec lui.
Oups je me suis encore un peu beaucoup emporté ^^" surtout dis moi si ça ne te convient pas
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Appartement de Bartholomew Herondale-