Darren Holmes
avatar
Messages : 44


Master Arts Appliqués

Darren Holmes - Rebelle

MessageSujet: Darren Holmes - Rebelle Wed 20 Dec 2017 - 10:43

Nom
Holmes
Prénom
Darren
Âge
19 ans
Classe
Arts Appliqués
Groupe
Rebelle
Club
Soccer / Astronomie / Dessin & Peinture
Métier
Aucun
Nationalité
Anglais pur souche
Sexualité
Il faudrait déjà pouvoir le toucher
Avatar
Katsuki BAkugou - My Hero Academia
Goûts

Aime
• Les étoiles
• La nuit
• Se balader en forêt
• Prendre le bus
• Être le meilleur dans les domaines où il se sent à l'aise
• Escalader des structures
• Prendre le bus / Métro
• Regarder le football / Y jouer
• Construire des choses
• Dessiner
• Se battre

N'aime pas
• Les gens trop sûrs d'eux
• Les fans de son frère
• Les gens qui rabaissent les autres
• Etudier
• L'alcool
• Manger avec excès
• L'eau
• Les animaux
• Qu'on lui parle d'amour ou de sexe
• Les films romantiques
• Le café
• La musique classique
This is who I am.


My body.  

Que vois-tu lorsque tu te regardes dans le miroir ?
Nathan. Mon frère jumeau. Celui que je ne parviendrai jamais à dépasser.

Ta silhouette se dessine différemment de la sienne. Malgré tout, tu as différences, minimes. Mais, elles sont présentes. Tes épaules, par exemple, sont un peu plus larges. Ta musculature, un peu plus développée. Le football et la musculation que tu pratiques, te permettent de te démarquer de lui. Il ne pratique aucun sport, lui. Toujours derrière ses cours à étudier, encore et encore. Tes mains, elles, sont recouvertes de callosités. Dues, essentiellement aux matériaux bruts que tu manipules pour construire. Tu as souvent les doigts tâchés de feutre, de traces de crayon, parce que tu dessines sans ne jamais pouvoir t'arrêter. Tes yeux sont souvent cernés, aussi. Tout bonnement parce que tu passer tes nuits à observer les étoiles via ton télescope. La seule chose que tes parents t'ont offert lorsque tu étais au collège. Ils ont cru que ta passion de l'espace te mènerai à devenir astronaute. Raté. Tes jointures, elles, sont parfois écorchées. Tout comme tes pommettes ou tes lèvres. Il faut dire que tu te bats régulièrement. Quelques fois, ce sont tes jambes qui sont pleines de bleus, à cause des coups que tu te prends au football.

En revanche, tout comme Nathan, tu as les cheveux bruns. Les tiens sont en désordre, tu ne les coiffe jamais. Et depuis l'été dernier, ils sont d'un blond très clair. Tout simplement parce que tu ne supportais plus de voir son reflet dans le miroir. Il te fallait marquer un peu plus la différence. Vous avez tous les deux des yeux marrons, avec des teintes de rouge. Ces pupilles, aussi, tu as voulu les cacher. Toutefois, porter des lentilles te demandait trop d'entretien et tu as fini par abandonner. Vous avez la même taille : 1m75. Le même nez droit, et les mêmes traits racés. Pourtant, le sien paraît bien plus doux, tandis que le tien, est constamment contracté, tout comme tes sourcils, toujours froncés. Il accorde ses vêtements avec soin, toujours chics. Toi, tu t'en contrefiche et tu portes ce qui te vient sous la main.




My heart.  

• Brutal
La force, tu ne connais que ça pour te défendre. Tes camarades et la rue t'en ont donné un bel exemple. Tu n'as que cela pour te faire remarquer, montrer que tu existes et que tu n'es pas simplement une pâle copie de ton frère jumeau qui lui, réussi tout mieux que tout le monde, sans même se fatiguer. Tu n'as que tes poings pour parler, pour dire ce que tu ressens. Il n'y a pas que tes coups qui sont brutaux, tes mots aussi. Tu n'utilises aucun filtre, tu parles sans détour et tu n'attends pas d'en avoir l'autorisation. Si on t'emmerde, tu gueules. Et bien souvent, tu frappes avant même de te servir de ta langue.

• Vulgaire
Tout cela va de paire avec ta brutalité. Tu ne sais pas parler sans jamais utiliser une seule insulte.
« Merde », « Putain », « Va chier », sont des mots courants de ton vocabulaire. A croire que tu es né dans la rue. Qui pourrait soupçonner une seule seconde, que tu as été élevé par une riche famille, pleine de valeur et respectueuse ?

• Silencieux
Même si tu en connais un rayon sur la vulgarité, tu ne parles que très peu. Tu le sembles comme ça, mais quand il n'y a rien à dire, tu n'es pas une grande gueule. Certains peuvent penser que tu es simplement un mec bourru et que tu n'as aucun vocabulaire. Ce qui est sûrement vrai. Mais ta qualité, c'est que tu n'es pas une pipelette. Tu ne parles pas pour ne rien dire. Tu laisses les autres hausser le ton et tu attends.

• Colérique
Est-ce elle ta meilleure amie ? Ton meilleur bouclier, ta meilleure arme ? Être incapable de gérer ta colère sans taper sur les autres ? Faibles ou forts, tu ne fais pas distinctions. Tel un chien fou, tu as besoin de te défouler et d'évacuer la rage en frappant sur tout ce qui te passe sous les poings. La diplomatie, tu ne connais pas, hein ?

• Hargneux
Un vrai animal sauvage. A croire que l'on t'a trouvé dans la forêt et que personne ne t'as élevé. Petit rebelle que tu es. Tu mords dès que l'on te gêne. Tu réagis au quart de tour et ne laisse jamais de seconde chance aux autres. Si l'on te touche, tu répliques. Voilà, là, ta meilleure défense. Et ne traîne qu'avec des gens de ton niveau. Des personnes qui ne sont pas faîtes pour les études. Pourtant, toi, tu en fais des études, non ? Pourquoi est-ce que tu refuses de croiser des gens de ton espèce ? Les "bourgeois" comme tu les appelles ? En tout cas, tu n'es jamais d'humeur, on se demande même parfois si tu sais sourire. Certains parlent d'un mythe.

• Renfermé
Étonnant comme trait de caractère quand on voit quelle teigne tu peux être. Pourtant, je sais que lorsque tu es seul, dans la pénombre de ta chambre, le volcan s'apaise. Il te suffit d'un peu de crayons, de papier et de quoi construire, ou simplement d'observer les étoiles. Dieu que ça peut te calmer, les astres. Tu pourrais les regarder durant des heures sans jamais te lasser. C'est d'ailleurs durant ces instants que tu es le plus vulnérable. Planète perdue au milieu de l'infini glacial. Tu ne parles que très peu de toi, et n'aime pas t'étendre sur des vérités à ton propos. Tes plus proches amis ne connaissent pas toute ta vie, que tu t'évertues à ne pas dévoiler. Parce que tu sais que cela voudra forcément dire que tu devras parler de Nathan.

• Inadapté socialement
Ce n'est pas que tu n'as pas d'amis, c'est simplement que tu ne sais pas les garder. Ou tout du moins, que tu te tournes toujours vers les mauvaises fréquentations. Bien sûr, tu sais communiquer, mais les gens ne voient en toi qu'une brute épaisse sous cultivée. Et étant donné que c'est toujours ce qu'on attend de toi, et bien, tu t'assures de ne pas décevoir ton entourage. Du coup, tu te contentes d'observer les gens. La plupart du temps, tu les laisses s'approcher, discute mais hélas, ils se retrouvent souvent soufflés par ta colère dès qu'ils font quelque chose qui ne te plaît pas. Incapable d'être dans la demi-mesure, toujours dans l'excès. Toutefois, je sais que tu es parfois capable d'un acte de bonté. Ils sont rares, surtout discrets et timides, et parfois maladroits. Tu tentes du mieux que tu le peux de t'ouvrir au monde, de te faire des amis. Mais chaque fois, on te rappelle à quel point tu lui ressembles. Tout le monde le connaît, celui-là, il est partout dans ton existence et ce, même quand tu tentes de te socialiser. Il te hante.

• Distant
Tes propres émotions, tu ne les comprends pas. Elles se mêlent et bouillonnent. Tu les exprimes, mais tu as du mal à les distinguer. Tu es un être entier et tu as des difficultés à départager tous tes ressentiments. Et même si tu montres les poings à la moindre provocation, tu pourrais très bien être capable de parfaitement communiquer avec tes semblables. Pourtant, tu fais tout pour te fermer à leurs émotions, peut-être pour ne pas culpabiliser quand tu leur fais du mal. Toutefois, tu ressens bien les émotions des autres. Tu les remarques, les ressens mais tu t'efforces de ne pas le montrer, de les ignorer. Tu te fermes, et préfère n'être au courant de rien.

• Complexe d'infériorité
Tu ne crois pas en tes capacités et te remet sans cesse en question. Tu ne supportes pas lorsque l'on te dit que tu es faible et tu joues constamment des poings dès que tu te sens rabaissé. Tu te bats sans cesse pour trouver ta place, tout en étant dans l'ombre de ton frère jumeau. Celui qui réussi tout et fait de toi un raté.

• Lâche
Tu n'es pas lâche quand il s'agit de se battre. Toutefois, tu te mets des barrières, même quand il n'y en a pas et abandonne très facilement. Tu as perdu le goût de te battre et te retranche dans quelque chose que tu connais si bien : l'échec. Pourtant, tu essayes, parfois. Surtout dans les domaines dans lesquels tu te sens à l'aise : le dessin, l'astronomie, ou encore la construction. Mais tu abandonnes dès qu'un obstacle un peu trop grand se dresse devant toi. Tu n'as, depuis bien longtemps, plus vraiment confiance en tes propres capacités. Tu penses, à tort, que tu n'es capable de rien et que tu termineras tes jours à bosser dans un vieux bar miteux. Crois un peu en toi, Darren.

• Provocateur
Tu joues constamment avec le feu et aime jouer entre légalité et illégalité. Les heures de colle, tu les enchaînes. Tu hais l'autorité et déteste que l'on tente de te rappeler à l'ordre. Les gens te fuient parce que tu es un nid à problèmes et tu joues de la peur que tu infliges pour te démarquer. Les professeurs n'ont qu'à bien se tenir, parce que tu ne seras pas de ceux à les respecter. Pourquoi ? Pourquoi es-tu incapable de la fermer, au juste ?

• Observateur
Malgré tout, tu observes beaucoup les gens lorsque l'on ne te remarque pas. Parfois, il t'arrive de passer ton regard dans le bus et de graver dans ta mémoire, tous les visages que tu remarques. D'observer leur façon de se comporter, de se balader. Tu notes leurs différences dans ton carnet, et t'amuses à les dessiner, marquant tout ce qui peut les rendre originaux. Et d'ailleurs, tu aimes tout ce qui sort de l'ordinaire. Chacune des personnes que tu croises, dans le bus par exemple, ont leur place dans tes croquis. Progressivement, tu les inclus dans les univers que tu construit et te crée, en quelque sorte, ton monde idéal.

• Original
Tu n'es pas un mouton. Tu n'aimes pas faire comme tout le monde et ne supporte pas quand quelqu'un a la même idée que toi. Ce n'est pas du tout dans un esprit de compétition, c'est simplement que tu as besoin d'être le premier dans un domaine, d'être celui qui se démarquera des autres. Tu n'aimes pas que l'on te ressemble. Tu veux trouver ta place.

• Inventif
Ta tête fourmille constamment d'idées. Chaque personne que tu peux croiser dans le bus, à une place dans les bandes dessinées que tu crée. Tu as un carnet entier de dessins et chaque fois, tes histoires concernent l'espace. Tu transposes le réel dans un imaginaire situé à plus de 20 millions d'années lumière de ta galaxie et tu te crée ton propre univers. Il peut t'arriver de te perdre dans tes dessins et de ne plus suivre les cours. Dans ta chambre, tu gribouille autant que tu le peux et accroche tes œuvres partout sur les murs. Tu es d'ailleurs plus à l'aise avec les crayons et les feutres que la peinture. Tu es aussi très doué pour la construction. Tu apprécies construire diverses petits objets en bois, essentiellement, que tu animes grâce à des moyens naturels : eau, électricité, vent. Tu t'inspires énormément de Léonard de Vinci, personnage dont tu es un grand admirateur.

• Impulsif
Agir avant de réfléchir est ton credo. Tu ne penses pas et tu fais comme bon te sembles. Tu ne songes au conséquences qu'après coup et tu peines à analyser correctement chaque situation. Tu es un fonceur dans l'âme et frappe souvent, même quand tu es en tort. Cela te vaut bien des répercutions qui ne semblent pas te faire réfléchir.

• Pudique
Toi et les relations amoureuses... très peu pour toi. Ce n'est pas que tu ne t'en intéresse pas, simplement, tu n'aimes pas trop en parler. Cela te gêne plus qu'autre chose et apprécie peu que l'on te touche. Tu n'aimes pas paraître vulnérable, c'est tout. Et puis, cela peut rapidement t'embarrasser que l'on te drague, tout sexe confondu. Tu ne comprends pas trop cette folie des rapports sexuels et devient rouge pivoine dès que le sujet est amené sur la table. Tu es le seul puceau de ton entourage et on t'apparente parfois à la vieille école sur ce domaine. Si on te parle de vibromasseur, tu changes immédiatement de sujet et n'est pas coutumier des films pornographique. Le sexe, ce monde étrange dans lequel tu ne veux surtout pas entrer.

• Gamin
Tu fuis les responsabilités et n'agit pas comme un adulte, préférant agir comme un adolescent. Tant dans tes réactions que lorsque tu veux régler des conflits. On pourrait presque croire que tu refuses de grandir, préférant rester un enfant toute ta vie. Tu ne penses pas à demain, simplement à l'instant présent, et te fiche bien de savoir ce que tu feras plus tard. Tu vis au jour le jour.

• Boudeur
Susceptible comme pas deux, même si tu explose facilement, tu as la rancune facile. Il n'y a qu'à voir avec tes parents ou encore ton jumeau. Lorsque l'on te fait du mal, tu t'en souviens à vie et peine à pardonner. Tu n'aimes pas quand on te met des couteaux dans le dos et parvient difficilement à passer outre.

• Anti-Famille
Moins tu vois ta famille, mieux tu te portes. Tu n'aimes pas leur rendre visite et fuis le moindre contact avec ton frère jumeau. Tu veux t'en éloigner le plus possible et pense véritablement qu'ils sont source de tous tes malheurs. Tu aurais voulu naître dans une autre famille et tu fais tout pour fuir leurs réunions.


En bref
En vérité, tu n'as pas un mauvais fond. Tu es simplement quelqu'un de perdu qui envie ton frère pour les capacités que tu n'as pas. Tu n'as jamais été capable de rendre tes parents fiers, à cause de toutes les bêtises que tu faisais, trouvant tous les moyens possibles pour attirer leur attention. Ils n'avaient d'yeux que pour ton frère jumeau qui lui, était fait pour les études. Tu t'es senti délaissé et ton complexe d'infériorité s'est développé. Peu enclin aux études, tu ne te sentais pas à l'aise et, forcé par tes parents qui ne s'intéressaient pas à ce qui te passionnait vraiment, tu as été forcé de poursuivre. Tu séchais, alors, et te faisait ami avec des personnes peu fréquentables. Tu te sens bien plus à l'aise avec les gens de ton niveau, croyant à tort que les gens plus cultivés, sont des menaces. Tu doutes constamment de toi, et agit impulsivement sans penser aux conséquences. Tu n'es pas fermé aux rencontres, tu as simplement du mal à ne pas faire peur aux autres lorsque tu exploses de colère. Tu es resté quelque peu capricieux, toujours envieux que tes parents te remarque enfin. Tu es surtout incompris par ces derniers, qui ne voient en toi qu'un enfant turbulent.




My story.  

« Si vous êtes jumeaux, vous pouvez forcément parler par la pensée ! »

« Vous avez des signes spéciaux ? »

« Vous réussissez à ressentir ce que l’autre ressent ?! »

Bla, bla, bla, bla.

T’as envie de leur casser la gueule à ceux-là, autant qu’ils sont. Tes petits poings d’enfant de 10 ans se serrent alors que, dans l’ombre de Nathan, tu les observes s’émerveiller devant ton frère de cinq minutes ton cadet, rire de leurs questions. Il leur répond que non, que vous vous ressemblez et que même si vous êtes très proches, vous ne pouvez pas encore parler par la pensée. Toi, personne ne t’a remarqué. Personne ne fait jamais attention à ta petite trogne renfrognée quand il est dans les parages. Il a toujours su mieux se comporter avec les autres, se faire aimer de ses semblables et apaiser les foules. Alors que toi, vilain petit canard que tu es, tu ne sais que tout briser autour de toi. Tel un monstre maladroit, tu casses tout et ne fait que le mal autour de toi. Une vraie petite brute, comme les autres enfants te considèrent.

Nathan et Darren Holmes, deux petits garçons qui ont vu le jour à seulement cinq minutes d’intervalle. Tu n’as pas été gâté par la vie, et même si tu es « l’aîné », c’est ton frère qui a le plus hérité, question maturité. Tout le monde est persuadé que tu es le cadet. En même temps, ce n’est pas étonnant, étant donné que c’est Nathan qui te traîne toujours derrière et te rappelle constamment à l’ordre.

Vous étiez les petits trésors de vos parents. C’est sûr que deux gamins pour le prix d’un, ça fait rêver, n’est-ce pas, petite teigne ? Deux bruns aux yeux noisette avec des bouilles absolument adorables. L’un faisait ses nuits, buvait ses biberons et ne pleurait que très peu. L’autre braillait dès qu’il le pouvait, ne faisait pas ses nuits et avait une plus faible constitution. Tu es celui qui a su parler et marcher le premier. Tu surpassais déjà ton petit frère, mais bientôt, la chance a tourné. Tu avais beau être le meilleur sur le point de vu physique, Nathan te battais à plate couture mentalement. De meilleures notes, une meilleure capacité de réflexion, calme, et concentré en cours. Il était premier de sa classe, lorsque toi, tu étais bonnet d’âne. Et pour t’achever, voilà qu’il fut diagnostiqué haut potentiel à l’âge de 8 ans. On lui proposait de sauter une classe, et il prenait de l’avance sur toi, pendant que toi, t’étais condamné à rester à la traîne. Pire, tu prenais du retard en redoublant ta dernière année de primaire parce que les professeurs considéraient que tu n’avais pas assez de capacités pour aller au collège. Et pendant ce temps-là, Nathan creusait l’écart.

C’était douloureux, hein Darren ? Il rendait tes parents très fiers, c’gamin-là, n’est-ce pas ? Il ramenait des bonnes notes, pendant que toi, tu leur ramenais des rappels à l’ordre à signer, des heures de colles, des cahiers gribouillés et dans un sale état. Ils ne savaient plus quoi faire de toi, tu prenais une très mauvaise tangente. Tout ce qui t’intéressait, c’était le dessin, les travaux manuels. Mais eux, ils se fichaient bien que tu puisses être doué de tes dix doigts. Avec leur diplôme de médecin et d’ingénieur, tu penses bien qu’ils voulaient que leurs deux gamins réussissent dans les mêmes domaines. Et eux qui étaient habitués au succès, ne supportaient pas de savoir que seulement l’un des deux y parvenait.

Avec tes conneries, ils commençaient à être dépassés, alors, ils passaient de moins en moins de temps avec toi, se consacrant à Nathan dont ils étaient bien plus proches. Aucun de tes délits ne parvint à les faire se tourner vers toi. Durant tout le collège, t’essuyais leur engueulade, leur morale, leur regard déçu, dépité, dépassé. Tu en mettais plein la gueule à tes camarades, à tes professeurs, enragé et au final, tu ne surprenais plus personne. Le brevet des collèges ? Ton frère l’a eu avec une mention très bien. Et toi ? Tu tu n’es même pas présenté à l’épreuve. Obligé de redoubler une seconde fois. Bam. Ce n’était plus un fossé qui se créait entre toi et Nathan, c’était un gouffre. Deux années te séparaient de ton rêve de surpasser cet élève modèle, ce fils parfait que tu détestais plus que tout. Parce qu’il te renvoyait en pleine face, tout ce que tu ne pourrais jamais devenir. Vous étiez les deux faces d’un même univers, l’un où tu aurais du succès, l’autre où tu serais un raté. Tu ne parvenais même plus à te trouver ta propre identité. Partout, on te rabâchait les mêmes choses.

« Nathan est bien plus concentré, et rigoureux que toi en cours ! Tu devrais prendre exemple sur lui ! »

« J’ai eu ton frère en cours, l’année dernière. Un très bon élève. »

« Hey Darren, dis-moi, ton frère, il est célibataire ? »

Partout où tu allais, il n’y en avait que pour lui. Toujours, ça ne s’arrêtait jamais. Dès que tu pouvais, tu lui tapais dessus. A la maison, c’était la guerre, tu le haïssais et tu te sentais délaissé par tes parents. Ton collège ne voulait plus de toi, alors t’as dû retaper ta troisième ailleurs. T’avais le choix entre aller dans un établissement moyen, où tu pourrais te rattraper, et un collège de seconde zone, aux scores mauvais. Et vu que tout le monde s’attendait à ce que tu te rates… et bah, tu as correspondu aux attentes, et t’as été en banlieue. T’as eu le brevet de justesse. T’es parvenu à tricher, parce que réviser ne t’intéressait pas. En classe, tu ne faisais que gribouiller et quand tu ne t’amusais pas à terroriser les plus petits que toi, à t’engueuler avec ton frère ou à traîner dehors jusque tard le soir, tu te faisais tes propres histoires où c’était toi le héros, où t’étais le plus aimé.

Et puis, tes parents t’ont enfin remarqué. Là où Nathan était dans un lycée prestigieux, ils ont voulu te redresser. Pourquoi ? Pas pour t’aider à entrer dans le droit chemin, te sentir mieux dans ta peau. Nan, parce qu’ils ont voulu te mater, car ils avaient déjà décidé de t’envoyer dans une université encore plus prestigieuse, réservée aux bourgeois. Et avec le CV de tes parents, c’était évident que les jumeaux Holmes y devait avoir une place. Tes trois années au lycée, tu les as donc passé dans un internat pour jeunes délinquants en échec scolaire. Le règlement y était strict et c’est là-bas que tu t’y es fais tes plus proches amis.

Personne ne connaissait Nathan là-bas, ils étaient tous paumés, en mal d’identité. C’est là que tu t’es trouvé une vraie famille, des types qui ne te jugeaient pas par rapport à la réputation de ton frère. T’as gardé contact avec eux, ils ont tous pris des chemins différents et tes parents te rattrapaient dès que t’avais ton diplôme de fin d’étude en poche. Ils t’envoyaient à St Adams. Il avait suffit de s'aider de leur statue, et de négocier avec le dirlo' pour que tu aies une chance d’y entrer. C’est sûr qu’avec ton dossier, ce n’est pas un bourgeois pète-sec qui allait vouloir s’emmerder avec un chieur comme toi. T’étais à l’essai et dès ta première année, il te fallait prouver que tu ne ferais pas de vague. On t'as donc mis avec un « agent de probation », comme tu aimes l'appeler. Un type bien dans ses baskets, calme et mature, pour t'apprendre à rentrer dans le rang et t'intégrer à la vie universitaire. Une sorte de parrain, même si tu n'étais pas un étranger. Mais, qui allait être l’heureux élu ?

Nathan entrait déjà en licence trois de Médecine, avec option de gestion. Il fallait que tu rattrapes ton retard, et ce serait dans le domaine dans lequel tu es le meilleur.




Credits ©️️ JIN - TG
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Sky
avatar
Messages : 339
Age : 21
Emploi : Serveur


Master Droit, Economie et Gestion
Master Droit, Economie et Gestion

Darren Holmes - Rebelle

MessageSujet: Re: Darren Holmes - Rebelle Wed 20 Dec 2017 - 11:15
J'ai cru c'était Naruto haha
Revenir en haut Aller en bas
Darren Holmes
avatar
Messages : 44


Master Arts Appliqués

Darren Holmes - Rebelle

MessageSujet: Re: Darren Holmes - Rebelle Wed 20 Dec 2017 - 11:31
Mdr ! Il a rien de Naruto x))
Ce sont les cheveux qui trompent l'oeil



Darren le hérisson blond:
Revenir en haut Aller en bas
Cédric Aylen
avatar
Messages : 1519


Master Management et Gestion d'Entreprise

Darren Holmes - Rebelle

MessageSujet: Re: Darren Holmes - Rebelle Wed 20 Dec 2017 - 14:43
Validation

Ça y est ! Tu es Validé !


Félicitations !! Tu fais maintenant partie des nôtres !

Toutes les zones du forum s'ouvrent à toi et de ce fait, tu pourras commencer à remplir les diverses demandes et autres qui pourront t'aider à mieux t'intégrer parmi nous. A commencer par FICHE DE LIENS. Nous t'encourageons fortement à la remplir, car elle permet de développer rapidement de nouveaux liens et surtout d'en garder la trace.

Pour te trouver un partenaire de rp, ce sont les demandes de ROLEPLAY qui te seront utiles. Plusieurs personnes cherchent déjà des rp bien précis, alors passes y faire un tour pour voir si quelque chose te tenterait, ou pour remplir une demande toi-même.

D'autres demandes peuvent t'être utiles pour élaborer ton jeu, comme les demandes de CHAMBRES, LOGEMENTS & COMMERCES. Parce qu'il faut bien un toit !!

Si tu es un Étranger, la demande de PARRAINAGE t'es obligatoire. Tu devras la remplir afin qu'un élève puisse venir épauler ton personnage jusqu'à ce qu'il soit plus à l'aise.

Pour terminer, si vous n'êtes pas encore tout à fait à l'aise sur le forum, n'hésitez pas à consulter le GUIDE DU FORUM qui vous offre en une page les liens les plus utiles. Il aide souvent à se retrouver rapidement, mais si vous avez toujours des questions, n'hésitez pas à les poser dans la zone des questions & suggestions. Et les RP EN LIBRE-SERVICEpour vous aider à démarrer sur le forum.

(c) Codage par Crimi - Epicode




Spoiler:
Merci James =)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le bureau des inscriptions :: Album étudiant :: Fiches acceptées-