Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Mon 11 Sep 2017 - 23:32
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™


Cela fait maintenant deux heures que les brouillons s'empilent sur le coin de son bureau. Des ébauches en tout genre, des idées pour de futurs articles, des débuts de rédactions qui seront certainement mis à la poubelle d'ici quelques heures. Ce n'est pas très écologique c'est vrai, il devrait plutôt utiliser un ordinateur pour recommencer sans faire de gaspillage certes, mais le cliquettis d'un clavier ne valent ni l'odeur, ni le toucher agréable du papier sous les doigts. Dans ce grand loft où il habite seul depuis quelques années, Joachim apprécie entendre la mine de son crayon griffonner encore et encore les pages qui s'étendent autour de lui. Le roux aime tout particulièrement ce calme reposant qui domine son logement lorsqu'il est en train de travailler. De manière générale, il n'aime pas le bruit, sauf quand son petit frère vient lui rendre visite et animer son quotidien. Entre ce silence qui le ressource et la douce odeur du café bien chaud qui titille ses narines, Joachim ne peut que se sentir bien.

Ayant fini de travailler pour cet après-midi, l'anglais pose son regard sur l'horloge suspendue au mur faisant face à son bureau. Il décide de s'octroyer 5 minutes de pause avant de ranger. Aujourd'hui, il doit accueillir Jean pour prendre quelques nouvelles depuis leur dernière discussion. Depuis qu'il a aidé le punk à se défaire de sa mauvaise image en tant que musicien, Joachim garde un contact régulier avec ce dernier. Le rouquin ne cherche pas spécialement à tirer quoi que ce soit de ce jeune homme qui n'a plus vraiment de moyens désormais. Au départ, il lui a tendu la main pour faire plaisir à Celian qui désespérait de voir son chanteur préféré en pleine descente aux enfers. Mais avec le temps et le nombre de fois où Jean a pu frapper chez lui, Joachim en est venu à laisser le punk passer le pas de la porte d'entrée. Il apprécie le musicien ou du moins, il n'a pas de mal à tolérer sa compagnie. Puis le voir reprendre du poil de la bête le flatte un peu. Constater que les autres lui doivent un service ou lui manifestent de la reconnaissance fait du bien à son égo.

Une fois son café terminé, Joachim se charge de ranger son plan de travail. Même si pour le coup son article est tout ce qu'il y a de plus banal, il n'aime pas partager ce qu'il fait, encore moins quand ce n'est pas fini. De manière générale, il n'aime pas qu'on fouille dans ses affaires. Alors quand chaque objet a retrouvé sa place initiale, il s'étire de tout son long et monte vers sa chambre pour enfiler une tenue plus correcte. Ce n'est pas la première fois que Jean vient, mais le journaliste préfère être à son avantage face à d'autres personnes, que ce soit un client, le facteur ou un simple inconnu. Comme il n'a pas prévu de sortir, il se contente d'un joli pantalon de ville gris perle avec une chemise cintrée bleu marine. Sa grosse montre rejoint sans tarder son poignet, il ne plaisante pas avec les accessoires, surtout quand ils sont utiles.

Fin prêt pour accueillir le punk, Joachim surveille l'heure. Il a dix minutes d'avance sur leur rendez-vous, ce qui lui laisse le temps de préparer du vrai café de colombie, torréfié tout récemment et moulu juste avant la préparation ! Joachim sait parfaitement que son café est en grande partie responsable de la fidélité du punk. Mais comment le blâmer ? Il fait le meilleur café du monde.

Lorsque le roux entend qu'on toque à la porte, il va directement ouvrir et accueille son invité en lui faisant signe d'entrer par un geste du bras.

- Bonjour Jean, vas-y entre, tu connais le chemin.


HRP : Si j'ai le courage, je ferai un plan du loft entre deux posts.




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Wed 13 Sep 2017 - 19:51
C'était, on pouvait le dire, des journées pourries et pluvieuses ! Quand on est élève, ou encore à bosser à l'intérieur, c'est déprimant, mais ça va. Par contre quand on bosse dehors avec les ordures, les tâches à accomplir sont encore plus désagréables.
Ce fut avec difficulté que Jean se réveilla ce matin -ou plutôt cette nuit- puisqu'il commençait à quatre heure du matin aujourd'hui. Pour une fois, il était levé avant Alexei. Il mangea rapidement, se prépara et prit le temps de préparer le petit déjeuner du blond, avant de s'en aller. Les heures de travail ne furent pas joyeuses, car tous les salariés râlaient du temps et il suffisait qu'un soit un peu en retard à ramasser des poubelles, pour qu'ils s'engueulent tous.
Le punk fut très soulagé quand il arriva à la fin de ses heures de travail. Il avait besoin de réconfort. Il savait que s'il rentrait maintenant à l'appartement, il n'y trouverait personne. Et puis sincèrement, il était pas d'humeur à supporter la froideur de Alexei quand le policier sera de retour ... Des fois, lui aussi avait envie de se voir préparer un repas, se faire servir, juste ne rien faire en rentrant... Mais vu que ça ne serait pas le cas, Jean décida d'aller squatter chez quelqu'un d'autre. Un ami à lui : Joachim.
Particulier le gars, mais Jean l'appréciait. Déjà parce qu'à une période où tout allait mal, il avait lu un article de ce type qui le valorisait au lieu de l'enfoncer. Chose qui avait été très rare à l'époque. Ca avait donné un bon coup de pied au cul au punk, qui s'était bougé pour rencontrer l'auteur de l'article et apprendre que son petit frère était fan de lui. Un vrai bonheur d'apprendre ce genre de chose. Et aujourd'hui c'était chez lui qu'il allait. En espérant squatter un petit moment. Au moins jusque demain à vrai dire... De toute manière Joachim vivait seul, le bleu ne voyait pas en quoi ça allait le déranger ?
Jean frappa chez son ami et la porte s'ouvrit. Joachim était classe, propre, bien habillé et sec. Alors que le punk était tout le contraire ; mouillé, sale, puant surement, encore en tenue de travail, avec un sac à dos.

« Yo mec ! »

Il le salua rapidement avant d'entrer. Il retira ses chaussures qu'il laissa à l'entrée avant de retirer sa combinaison de travail qu'il laissa aussi par terre... aprés tout...Il était donc maintenant en pantalon et en t-shirt. Toujours autant trempé.

« Jt'ai pas dit, mais j'dors ici c'soir. Alexei est pas là, c'me fait chier d'rester seul. J'besoin de râler sur mes cons d'collègues ! »Il soupira et se tourna vers Joachim et lui sourit.« T'vas pas refuser ça quand même ? J'te ferai à manger s'tu veux ! Quoique j'suis tellement mort... rah !»


Il roula des épaules, avant de s'accroupir sur son sac qu'il avait poser au sol et en sortir des vêtements propres. Et direction la douche ! Joachim lui disait de faire comme chez, alors, alors Jean faisait ! Puis c'était jamais agréable de parler à quelqu'un qui pue. Le journaliste ne serait surement pas mécontent de revoir un punk tout propre et lavé.
Une trentaine de minutes plus tard donc, Jean revint, en jogging et gros pull. Rien d'assorti et de classe, mais c'était confortable et chaud. Il alla se poser dans le canapé.

« J'ai vraiment la flemme de tout, c'pas possible. Ce temps me tue ! Peut pas arrêter de pleuvoir, putain ! »



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sat 16 Sep 2017 - 16:19
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™


Sérieusement, lorsqu'il ouvre la porte, le rouquin ne peut s'empêcher de se demander comment il a fait pour sympathiser avec un tel énergumène. Jean est son extrême opposé en tout points. Actuellement, entre son allure et son odeur, il ne lui manque plus que les gros chiens pleins de puces pour ressembler à ces types pas foutus de se bouger les fesses pour trouver un emploi ! En d'autres termes, il lui fait penser aux punks à chiens dont il ne supporte qu'à peine l'existence lorsqu'il a à faire en ville. Et pour cause, le musicien est lui-même un punk. Aaah...c'est vraiment pour Celian qu'il fait tout ça au départ !

Le fait de voir Jean laisser ses affaires sales en plan dans l'entrée de son loft le conforte dans cette idée. Cet homme n'a décidément aucun savoir-vivre pour une célébrité ! Le journaliste retrousse un peu ses narines face à cette scène et tourne la tête vers le punk qui lui fait bien comprendre qu'il n'a pas l'intention de ramasser quoi que ce soit. D'ailleurs, la suite de sa remarque le fait bondir sur place puis froncer les sourcils.

- Pardon ? Tu vas quoi ?

Et puis quoi encore ? Il a juste invité Jean à boire un café le temps de prendre des nouvelles, pas de squatter chez lui sans même lui demander son avis. Déjà parce que le roux a son emploi du temps à respecter et ensuite...parce qu'il n'a qu'un lit, certes grand, mais un lit quand même. Sans parler du fait qu'il n'est pas forcément d'humeur à supporter les râleries du musicien. Joachim soupire longuement en voyant son vis-à-vis s'éloigner vers la salle de bain. Il se dit qu'il aurait dû être psychologue, il se serait fait un sacré paquet d'argent tant il a le don de converser avec des personnes ayant l'envie de se plaindre de tout et de rien. Le rouquin ne s'avoue pas vaincu. Il n'a pas dit amen aux envies du punk, il est hors de question qu'il s'impose de la sorte, abusant de son hospitalité.

Joachime pose son regard sur la tenue de travail gisant sur le sol. Il laisse échapper un nouveau soupire en se massant les tempes. Il n'est pas une bonniche, alors non, il ne va pas ramasser ce truc. Si seulement il pouvait avoir une femme de ménage pour faire le sale boulot, mais dans cette foutue ville, il n'y a pas une seule de ces garses. Pour une fois qu'elles auraient pu avoir une utilité, elles sont douées dans ce domaine après tout, c'est de leur niveau.

- Je veux des femmes dans ce village ! dit-il d'un ton las avant de se diriger vers la cuisine pour mettre en route le café.

Lorsque le punk revient, propre et frais, Joachim pose sa tasse de café sur la table basse placée devant le canapé et hausse un sourcil. Il lui répond sur un ton ferme, s'asseyant sur un fauteuil en tenant sa propre tasse dans les mains.

- N'aie pas trop la flemme Jean, parce que tu me fous le bazar dès ton arrivée dans mon loft et je ne vais pas ramasser tout ça. Estime toi heureux que je ne te prive pas de café.

Un peu de respect pour son hôte quoi ! C'est la moindre des choses. Joachim pose ses lèvres sur la faience et boit une gorgée, en savourant le goût avec un petit air satisfait sur le visage. Le café...rien de mieux pour le détendre ! Le rouquin se concentre à nouveau sur son invité.

- Parle moi plutôt de choses constructives tu veux ? Comment ça va ? Je veux dire, comment ça va "réellement"?

Il ne veut pas de réponse donnée pour la forme, il n'a pas de temps à perdre avec les banalités d'usage. Joachim préfère entrer dans le vif du sujet directement, d'autant plus que son café va refroidir...et il ne veut pas qu'il refroidisse pour des choses inutiles.


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sun 24 Sep 2017 - 11:13
Ce n'était pas dans ses habitudes de squatter comme ça. Mais là, il avait vraiment besoin de vider son sac. Et avec qui pouvait-il le faire à par Joachim ? Parce qu'on ne pouvait pas dire que Jean avait beaucoup d'ami. Il en avait très peu. Et des proches encore moins... il y avait un truc avec Joachim, le genre de lien un peu chelou, mais fort. Du moins, Jean espérait le croire. C'était pourquoi il se permettait ce soir de rester ici. Et qu'il faisait un peu comme chez lui. Il n'allait pas rester tout mouillé, sale et puant... il avait besoin d'une douche ! Bien chaude !
Ce fut une trentaine de minutes plus tard donc, que Jean revint, en jogging et gros pull. Rien d'assorti et de classe, mais c'était confortable et chaud. Il alla se poser dans le canapé. Il était épuisé.

« J'ai vraiment la flemme de tout, c'pas possible. Ce temps me tue ! Peut pas arrêter de pleuvoir, putain ! »

Mais heureusement, le merveilleux café de Joachim lui fut servi. Jean sourit et attrapa sa tasse avant d'y tremper ses lévres et boire. Un vrai plaisir. Il lança un regard reconnaissant au rouquin qui s'était installer dans un autre canapé, avant de ricaner à sa remarque.

« J'vais ranger, j'vais faire à manger s'tu veux... l'ménage ? Bref d'mande moi c'que tu veux. »

C'pas comme si il n'était pas habitué à être la bonniche à tout faire chez Alexei, alors ici si ça pouvait lui permettre de rester un peu, pourquoi pas. Parce qu'il n'avait pas grand chose à proposer en échange.  
Il haussa les épaules aux questions de son ami. Comment ça allait réellement ? Ben dans les faits ça allait plutôt pas mal. Jean avait tellement connu pire, que dans sa situation actuelle, il ne se voyait pas se plaindre. Ou juste pour la forme alors. Et sur ce quoi il voulait se plaindre, concernait un certain blond avec qui il vivait.  
« Euhm, sincèrement c'va. J'veux dire, j'pas de soucis de manque ni rien si c'est ça qui t'inquiéte. J'pas nop plus d'envie de me suicider. »

Autant le rassurer à ce propos, parce que Jean se doutait que c'était sur ça que Joachim s'inquiétait. C'était quand même le plus grave.
Le punk s'affala dans le canapé.

« Par contre avec Alexei... j'sais pas si c'moi qui suit une grosse merde avec les histoires d'amour, mais c'genre... chelou. J'ai l'impression de m'accrocher à un mec qui veut pas d'moi, ou juste pour baiser. Comme Eibe quoi... »

Il soupira longuement.

« Mais j'trop peur d'me retrouver seul. J'suis faible. J'ai b'soin de quelqu'un dans ma vie pour pas repenser à mal et faire des conneries. C'con j'sais mais... voilà. T'sais pas le bien que c'me fait de vivre avec quelqu'un. Et pas m'sentir dégueulasse parce qu'on veut me toucher et qu'on a envie d'moi. »

Il détourna le regard. C'était gênant de parler de ça, mais il savait qu'il pouvait avec Joachim.

« Et toi ? T'as quelqu'un ? »

Il lui lança un léger coup d'oeil, inquiet. C'était pas que ça le ferait chier que Joachim se trouve quelqu'un sérieusement, mais un peu... Parce qu'il y aurait forcément un éloignement obligatoire. Interdiction de squatter chez lui comme ça ou de faire des visites surprises pour pas emmerder le couple. Encore moins le droit de venir chialer dans les bras de son pote quand ça allait pas, ou n'importe quelle autre excuse pour se caler contre lui de temps en temps...



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Tue 26 Sep 2017 - 17:44
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Dans l'idée première du rouquin, Jean doit surtout ramasser le bazar qu'il a mis chez lui. Joachim n'est pas quelqu'un de maniaque. Il est même du genre à s'étaler un peu partout quand il travaille au point de ne plus savoir où se situe exactement le bureau dans le loft. Mais il ramasse toujours une fois qu'il a terminé. Il n'est pas à cheval sur le rangement mais déteste le désordre qu'il n'a pas mis lui-même, autrement dit : celui provoqué par les autres. Jean a la chance de connaître un minimum le journaliste, aussi ce dernier ne se montre pas trop sévère, mais il n'échappera pas à la séquence nettoyage. En attendant, le roux préfère se concentrer sur ce que lui raconte le jeune homme. Joachim a des défauts mais il sait aussi se taire quand le silence est de rigueur. En l'occurrence, il sent que le punk a besoin de se confier à lui. Se doutant que ce dernier ne peut pas raconter ses tracas à tout le monde, il peut au moins tenir son rôle d'ami auprès de Jean.

Il est déjà rassuré de savoir que le punk n'a pas d'idées suicidaires pour le moment. Il ne compte plus le nombre de fois où il l'a recueilli au creux de ses bras pour lui sécher ses larmes en essayant de le raisonner pour l'empêcher de se jeter du haut d'un immeuble. Jean revient de loin, alors chaque petit pas en avant mérite d'être remarqué et félicité. Du moins, c'est ce que le journaliste s'efforce de faire même s'il n'est pas toujours d'humeur à se soucier du malheur des autres. Le punk n'ayant rien à lui offrir de particulier, il se retrouve donc un peu privilégié sans même le savoir.

Par contre, les histoires de coucheries du bleu n'inspirent pas confiance à Joachim qui ne manque pas de retrousser brièvement ses narines en entendant le prénom "Alexei". Franchement, quand Jean ne s'intoxique pas avec de la drogue, c'est avec des mauvaises relations. Le journaliste passe sous silence la remarque méchante qui lui vient immédiatement à l'esprit. Son but est d'écouter le punk pour l'aider, pas pour le démollir. Il est déjà suffisamment fragile comme ça. Le rouquin s'efforce donc d'écouter son ami jusqu'au bout jusqu'à ce que ce dernier l'interroge quant à ses relations privées intimes. Il sirote quelques petites gorgées de café, répondant en toute franchise.

- Je ne suis pas amoureux de qui que ce soit si c'est ce que tu veux savoir. Mais j'ai quelques amants, rien de très romantique ou idéal.

Joachim ne perd rien à lui expliquer ça de toutes façons. A l'avenir, Jean pourra faire davantage attention s'il lui vient l'idée de squatter à l'improviste chez son ami. Le trentenaire marque une petite pause avant de reprendre, posant son café. Il s'avance légèrement sur son fauteuil en calant ses coudes sur ses genoux. Il pose son regard sur son vis-à-vis, très sérieux.

- Pour revenir à tes histoires avec ce Alexei, je vais te dire franchement ce que j'en pense. Tu as surtout la manie de t'accrocher aux personnes les moins recommandables pour une relation sérieuse.

Il lui fait signe qu'il n'a pas encore fini pour qu'il se taise le temps qu'il étoffe davantage son explication.

- Tu as peur d'être seul, okay. Tu te sens faible, d'accord. Mais ce n'est pas une raison pour choisir un type qui n'en a visiblement rien à faire de tes sentiments ou de tes besoins. Tu reproduis les mêmes erreurs. Jean, je te dis ça en tant qu'ami, ne te lance pas là-dedans si c'est pour souffrir suite au revers de la médaille. Tu as peut-être une piètre vision de ta personne mais tu mérites mieux que ça.

Le rouquin rattrape son café, les sourcils un peu froncés. Ce Alexei est en train de mener Jean à sa perte si ce petit manège continue, et le journaliste ne veut pas que les choses se déroulent ainsi. Il ne veut pas fournir du temps et des efforts dans une relation amicale avec Jean si c'est pour le laisser foncer dans le mur tête la première. Enfin, il rajoute...

- C'est quoi ta vision d'une relation sérieuse déjà ? Et si t'as conscience du fait que tu t'accroches à un gars qui n'en vaut pas la peine, pourquoi continuer en te cachant derrière l'excuse de la solitude ? Tu dois te sentir seul quand même dans ce type de relation. Tu t'accroches parce que tu as un minimum de sentiments pour lui, je me trompe ?

Peut-être que Joachim extrapole un peu mais autant avancer des arguments concrets, à la limite de la carricature, pour arriver plus rapidement à la véritable réponse.


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sun 1 Oct 2017 - 10:40
Dans le temps, Jean aurait eu tendance à abuser. Du genre : je squatte, je fous le bordel, je profite du repas, la douche et du dodo et aprés je me casse sans un merci. Mais ça c'était avant ! Même s'il était rentrer en laissant tomber son habit de travail dans l'entrée, et même si ses autres vêtements sales traînaient dans la salle de bain actuellement, le punk irait ramasser tout ça ! Sans oublier qu'il pouvait rendre service à Joachim au niveau tâche ménagère pour le remercier de l'accueillir - chez lui !
Mais le roux ne semblait pas continuer sur les reproches et demanda au plus jeune si ça allait bien en ce moment. Jean le rassura aussitôt, sachant l'inquiétude de son ami sur son état mental. Ca allait. Vraiment. Il n'avait vraiment pas d'envie suicidaire depuis un moment, il angoissait de temps en temps mais c'était gérer avec Alexei... D'ailleurs en parlant d'Alexei, c'était plutôt lui le sujet qui préoccupait Jean en ce moment. Il en parla d'ailleurs au journaliste.  Est-ce que c'était lui le gros nul en histoire d'amour ? Est-ce qu'il s'attachait vraiment qu'aux mauvaises personnes qui en voulaient qu'à son cul ? Parce que si c'était ça, il y avait beaucoup d'homme dans ce village prêt à se faire prendre par derrière sans sentiments en retour ! C'était pas une espèce en voie de disparition ici.
Au moins Joachim ne se prenait pas la tête avec ce genre de chose, vu qu'il assura à Jean qu'il n'avait que des amants et dans tout ça, rien de romantique.

« Hé, ben j'essayerai d'penser à t'envoyer un message avant d'passer ! Pas envie d'voir l'cul d'un d'tes amants en venant ici à l'improviste ! »Ricana-t-il avant de terminer son café.
Jean aurait bien continuer à déconner sur les amants de Joachim mais ce dernier reprit plus sérieusement sur le sujet Alexei. Et quel sujet... Jean s'allongea de nouveau dans le canapé et croisa les bras sur son torse. Ca faisait très psychologue avec son patient ! Sauf que là le psychologue était un ami qui ne se priverait pas de donner son avis sur le sujet.

« Sans blague ! »

Jean ne put s'empêcher de rire. Parce que c'était tellement vrai ! Depuis toujours, même depuis qu'il était adolescent, Jean avait eu la manie d'aller vers des personnes peu recommandables. Au point où il s'était laissé énormément influencé et avait fait énormément de connerie, à en finir en prison. Alors que ce soit en amitié ou en amour... c'était pas gagner avec lui.
Aprés il y avait des exceptions. Logan était quelqu'un de bien.
Le punk n'ajouta rien d'autre vu que Joachim lui avait fait signe de se taire. Il écouta donc en silence.
Ca le foutrait mal que Alexie n'en ait rien à foutre de lui. Et il savait que Joachim avait raison. Il ne devait pas continuer dans cette voie. Mais...

« ...Tu t'accroches parce que tu as un minimum de sentiments pour lui, je me trompe ? »

Jean fronça les sourcils et soupira bruyamment avant de se tourner sur le côté, dos à Joachim pour cacher son visage. Petit moment de réflexion sans rien dire avant qu'il ne marmonne.

« J'crois que j'l'aime... »

Il rougit jusqu'aux oreilles. C'était la première fois qu'il l'avouait à voix haute. C'était bizarre et ça lui serrait la poitrine, parce qu'il savait que ce n'était pas réciproque et que ca ne le serait sans doute jamais. Mais comme avec Eibe, Jean prenait ce qu'on lui donnait et il s'en contentait. Si Alexei ne pouvait lui donner que des paroles froides, des ordres pour faire le ménage, et du sexe de temps en temps alors... il prenait. S'il n'avait pas le droit à plus, il le comprenait.

« Une relation sérieuse ? T'm'en poses des questions toi.. . c'quoi pour toi une relation sérieuse ? »Allez répond monsieur aux multiples amants. « C'bien de donner des leçons, mais toi t'pas mieux niveau histoire d'amour et tout... t'es peut-être aussi nul qu'moi. »



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Tue 3 Oct 2017 - 17:05
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Non, il ne se trompe définitivement pas. Un tel soupir suivit d'un lourd silence est une réponse en soi et Joachim sait qu'il a visé en plein dans le mille avant même que le punk ne se décide à avouer la véracité de ses propos. Alors c'est sans ciller que le roux écoute son ami acquiescer avec toute la gêne du monde. Aah l'amour. Un sentiment abstrait que Joachim n'a jamais pris la peine d'expérimenter plus que ça. Les occasions ne manquent par pourtant, au vu du nombre d'hommes qui passent la nuit dans son lit, qui tentent des approches au quotidien, mais le journaliste a du mal à apprécier de telles émotions à leur juste valeur alors qu'il n'a aucun mal à jouer avec pour obtenir ce dont il a envie. A force de manipuler les uns et les autres, l'amour est désormais pour lui un concept qui fait joli sur le papier ou poétique dans les films, mais certainement pas quelque chose de véridique pour un homme comme lui. Comment rencontrer la "bonne personne" quand justement personne n'est fichu de voir clair dans son jeu lorsqu'il sort paroles doucereuses sur paroles doucereuses ? Joachim n'a aucunement envie de s'engager avec quelqu'un qu'il peut facilement diriger en tirant sur les bonnes ficelles aux bons moments. Tout comme il ne peut dévoiler sa vraie nature et exposer ses points faibles parce que justement, ce sont ses points faibles. Une telle personne n'existe pas dans ce monde. Alors l'amour n'existe pas pour lui.

Toutefois, le rouquin comprend les remarques de Jean, même si ce dernier ne se rend pas compte à quel point il dit vrai. Ce n'est de toutes façons pas Joachim qui va avouer une telle chose au punk. Il préfère garder cette nonchalance et afficher son petit air amusé habituel face aux paroles de son ami qui sonnent presque comme de vraies critiques. Une relation sérieuse...si seulement Joachim pouvait savoir où en trouver une correspondant à ses critères !

- Haha ! Tu as raison, je ne vis rien de sérieux actuellement. Tout simplement parce que je n'ai pas encore fait LA rencontre qui me permettrait de me poser vraiment.

Autant tourner la chose avec légèreté, comme ça il n'a pas besoin de partir dans des explications complexes qui risqueraient de le faire passer pour un tordu, ce qu'il est dans un sens. Joachim en a conscience mais là encore, il se garde bien de dévoiler cette part de lui aux autres, d'autant plus s'il s'agit de Jean. Le rouquin termine son café et joue brièvement avec la faïence sous ses doigts.

- Mais je ne m'en plains, j'assume totalement le fait d'avoir des amants. Même si ce n'est rien de sérieux, je prends soin d'eux et les respecte, ils savent parfaitement sur quoi reposent nos relations.

Il repose sa tasse et observe Jean qui lui tourne toujours le dos. Jean mérite de se trouver quelqu'un, d'avoir un peu de bonheur dans sa vie. Malgré ses déboires, c'est un jeune homme avec un bon fond, contrairement à lui. Il soupire.

- Alors si c'est vraiment lui que tu veux, tu n'as plus qu'à le séduire en restant toi-même. Mais sache que s'il te fait du mal, j'aurai sûrement mon mot à dire. Je n'ai pas envie de te voir replonger c'est tout.

Rester soi-même. Haha ! Ce qu'il peut être doué pour balancer ce genre de discours niais alors que lui-même ne sait plus trop où il en est ! Qui est-il désormais en dehors du type cupide et manipulateur ? Où est passé le jeune homme désireux de gagner de l'argent pour venir en aide à ses parents, rien d'autre ? Certainement perdu quelque part au fond de lui mais Joachim a bien trop d'orgueil pour se l'avouer à lui-même. Il ne ressent pas le besoin de changer, encore moins l'envie de perdre des sous pour faire dans le politiquement correct. Le journaliste finit par se relever, faisant quelques pas vers le canapé où se trouve Jean pour s'assoir sur le rebord et passer ses doigts dans la chevelure bleue dans une série de caresses affectueuses.

- Ecoute, j'suis peut-être nul dans ce domaine mais si je dis ça, c'est pas parce que je ne veux pas que tu te trouves quelqu'un, c'est simplement par inquiétude, voilà tout. Tu comptes me bouder pour ça ?

Il cherche le regard du punk, lui adressant un sourire qui se veut chaleureux, continuant ses petites caresses dans la touffe colorée du plus jeune.


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sun 8 Oct 2017 - 11:19
Jean venait d'avouer et surtout de s'avouer à voix haute qu'il aimait Alexei. Et c'était hyper gênant. C'était pourquoi, il tourna le dos à son ami pour cacher son visage et surtout se calmer. C'était pas si grave d'aimer un autres hommes. Ca lui était déjà arrivé dans le passé. Il y avait eu Eibe, si l'histoire était un peu spéciale... Ca faisait vraiment peur au punk en réalité. Et si justement, il vivait la même chose qu'avec Eibe ? Si Alexei profitait de son attachement pour le baiser, profiter de ses talents en cuisine, en tache ménagère pour le garder avec lui, sans aucun sentiment derrière. C'est que le bleu allait encore une fois tomber de haut si c'était le cas, c'était pourquoi, au fond de lui, il restait méfiant vis-à-vis du policier. Méfiant avec tout le monde d'ailleurs même avec ses amis. Parce qu'il savait que c'était quand on s'attachait à quelqu'un, que ce quelqu'un pouvait vous faire le plus de mal. Et de s'être pris par son petit frère de cœur il y a quelques mois des remarques sur ses viols, ça l'avait fermé. Il détestait qu'on l'attaque sur ce sujet...et malheureusement il n'y avait que ses proches qui pouvaient lui faire du mal avec ça. A croire qu'il fallait qu'on lui rappelle sans cesse qu'il avait un corps dégueulasse et souillé.
Jean écouta son ami parlé et se tourna sur le dos quand il le sentit venir se poser sur le canapé et lui caresser les cheveux. C'était vraiment rare que le punk accepte qu'on le touche. Surtout un autre homme. Mais avec Joachim ça passait. C'était rassurant un peu... un peu comme un grand frère. Vu que le bleu n'avait jamais eu de frère ni de sœur, et encore moins de l'amour et des caresses de la part de ses parents – c'était plutôt coup de pieds au cul et coups de poings-, il appréciait aussi trainer avec le rouquin pour avoir ce genre de tendresse. Chose qu'il n'avouerait jamais oralement. Et qu'il dirait encore moins à Alexei, de peur que ce dernier ne comprenne pas. C'était pas la même chose quand le blond le touchait et quand c'était Joachim... c'était deux mains différentes sur lui qui lui procurait deux plaisirs différents.  

« J'suis des'lé, j'ai été trop loin... j'pense que t'feras la rencontre un jour... C'juste que t'es trop à fond dans ton boulot que t'penses pas à te poser avec quelqu'un. Nop ? »

Aprés c'était peut-être autre chose, mais Jean ne saurait pas le deviner tout seul. Il était assez nul avec ce genre de chose. Il faudrait que Joachim lui explique.
Le bleu se redressa et s'assit sur le canapé, avant de caler sa tête sur l'épaule du journaliste. Il soupira et ferma les yeux.

« J'sais pas séduire les hommes, hé ! Et t’inquiète que j'reste moi même. »

Combien de fois il avait insulté Alexei, l'avait frappé... avant de se manger le sol, ou se faire coincer contre le mur, parce que niveau technique de combat et force le blond était plus fort que lui. Ca n'empêcher pas le punk de recommencer. C'était vraiment un amour vache entre les deux... enfin l'amour n'était que d'un côté...

« Il me dégage du lit ou du canapé quand j'prends trop d'place, est-ce qu'on considère ça comme m'faire du mal ? »

Il ricana et se redressa pour regarder son ami dans les yeux. Il était vraiment reconnaissant envers lui de le protéger comme ça. Comme un grand frère avec le plus jeune quoi ! Ou un protecteur !

« J'boude pas mec ! »

Il lui fit un coup de poing dans l'épaule avant de se recoucher dans le canapé. Il bailla et cala ses bras derrières sa tête.

« T'inquiéte pas pour moi... j'pense que j'suis stable maint'nant. Même si Alexei me dégage de sa vie, j'aurai d'quoi rebondir. J'pense... j'ai des amis, j'squatterai chez toi. »Il ricana avant de poursuivre.« J'me suis d'jà fait à l'idée que construire une famille, c'pas possible pour moi. »

Se marier, avec une femme, des enfants, une maison, deux chiens... ce rêve il l'avait chassé de son esprit depuis qu'il avait fait de la prison. Jamais il serait père. Et puis il avait les gênes du sien. Il serait forcément quelqu'un de mauvais avec ses enfants.

« Hé, Jo', dis moi comment t'séduis un homme toi hé ? Vu que t'as l'expérience dans l'domaine ! Peut-être que j'aurai des trucs à apprendre ! »



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Wed 11 Oct 2017 - 23:26
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Trop à fond dans son boulot. Ce n'est pas exactement ça mais le punk ne se trompe pas non plus en avançant une telle idée. En soi, les manigances du rouquin ont une telle importance dans sa vie qu'il considère ces dernières comme son travail. Avec ses escroqueries, ses manipulations, il gagne de l'argent, qui lui permet de payer son loyer, d'acheter sa nourriture, de dépenser un peu dans des loisirs et surtout gonfler son compte en banque. Toutes ces activités lui prennent du temps et de l'énergie, au point d'en oublier l'envie de s'intéresser à quelqu'un dans le but de vraiment se poser. Lui, en couple. Au point où il en est, Joachim voit ça comme un concept, rien d'autre. Alors oui, son travail de l'ombre l'empêche de se poser, ce qui dans un sens est triste. Mais il a décidé de se marier avec sa propre fortune il y a de cela quelques années, cette dernière le lui rend bien même si elle ne comble pas tout non plus. Et Joachim est très fidèle...dans ce genre d'amour. Pourquoi changer maintenant ?

Joachim ne répond pas vraiment à cela, se contentant de hausser les épaules. Il n'aime pas trop analyser sa propre situation quant à ses relations amoureuses. Le rouquin ne veut pas prendre conscience de certaines choses tout simplement parce qu'il ne veut pas opérer de changements dans sa vie. Si son mode de vie ne lui convenait vraiment pas, il aurait déjà rebroussé chemin n'est-ce pas ? Quand on veut, on peut. Quoi que...cette théorie ne se vérifie pas toujours mais là encore, le Joachim a tout sauf envie de se remettre en question.

Le journaliste continue d'écouter son ami. Loin de lui l'idée de le repousser. Quand ce dernier se rapproche de lui, venant caler sa tête contre son épaule, Joachim passe automatiquement son bras autour de lui et vient affectueusement lui gratouiller la nuque. Ce genre de petit rapprochement est attendrissant de la part du punk. Le rouquin prête toujours attention à ses paroles, lui adressant alors un sourire lorsque ce dernier lui donne un coup de poing dans l'épaule. Jean lui fait souvent ça. Ce genre de gestes, au lieu de l'offusquer, l'amuse plus qu'autre chose. Le roux aime taquiner le plus jeune, toujours affectueusement, comme il peut le faire avec Celian son petit frère. En y repensant, Jean est bien l'un des rares -si ce n'est pas le seul- avec lequel il passe du temps sans chercher à recevoir quelque chose en retour. Jamais il n'aurait songé un seul instant s'attacher à ce punk. Au départ, Joachim avait agi tout simplement pour faire plaisir à Celian. A force de passer du temps en sa compagnie, de l'écouter lui parler de ses tracas et de l'aider à remonter la pente, Joachim avait développé un certain attachement pour ce jeune homme que la vie n'avait pas gaté. C'était dur pour Joachim de s'avouer franchement qu'il avait développé de tels sentiments pour quelqu'un d'autre que son petit frère, et pourtant, si Jean était installé à ses côtés, c'était bien parce que leur relation n'était pas anodine aux yeux du plus âgé.

Joachim continue d'écouter, hochant la tête à défaut de pouvoir boire encore du café, ayant fini sa tasse depuis tout à l'heure. Il espère bien que Jean ne se laisse pas complètement aller si jamais les choses ne se déroulent pas très bien avec cet Alexei au final. Mais en vrai, si le punk n'a nulle part où aller, Joachim l'accueillera sans hésitation...à condition qu'il ait le temps de ramasser ses papiers douteux avant la venue de son ami. Jo' pousse un léger soupir.

- On est deux à ne pas vraiment avoir l'étoffe de père de famille haha, c'est peut être pour ça qu'on s'entend bien tu me diras.

Il penche un peu la tête sur le côté ensuite, surpris par la question du jeune homme. Lui qui vient de lui rétorquer qu'il est tout aussi nul que lui en amour, il lui demande quand même des conseils ?

- Tu es certain que tu veux les conseils d'un type qui a plusieurs amants ?

Aaah la curiosité... Il réfléchit quelques instants. Le roux agit tellement différemment avec chacun qu'il ne sait pas trop quel conseil donner exactement. Joachim joue sur tous les tableaux pour multiplier ses chances, mais pas sûr que le punk ait envie d'agir de la même manière. Aussi, il décide de sélectionner des idées générales, qu'il applique dans la plupart des cas. Les envies extrêmes de certains amants, il préfère les passer sous silence.

- Personnellement, j'aime beaucoup installer une ambiance avant de faire quoi que ce soit. Ca passe dans le regard, la voix, la gestuelle. Je suis très patient quand je veux quelqu'un. J'aime avoir de légers contacts, comme effleurer une main, murmurer à l'oreille. J'observe les réactions. Souvent, la plupart a tendance à faire comme si de rien était mais ça se voit clairement sur leur visage que ça ne les laisse pas indifférent. Je tourne autour tout en gardant une distance, ça les attire automatiquement et c'est eux qui craquent en premier haha ! Un jeu du chat et de la souris si tu préfères, c'est assez grisant je dois te l'avouer.

Il croise le regard de Jean et lui adresse un sourire, venant de nouveau lui caresser affectueusement la chevelure.

- Après, comme tu l'as dit tout à l'heure, je ne suis pas le type qui se pose avec quelqu'un. Mais j'imagine que pour durer dans le temps, il ne faut pas laisser la routine s'installer et toujours chercher à séduire l'autre. Se faire désirer, tu vois ? Peut être qu'en agissant comme ça, Alexeï te cherchera davantage. De mon point de vue, si un homme arrive à me faire languir de la sorte, je risque de le trouver terriblement sexy.

Mais pour le moment, Joachim n'a pas rencontré un tel homme. Des hommes sexys lors des ébâts oui, évidemment, mais dans la vie de tous les jours, c'est une toute autre histoire. Le rouquin pose de nouveau son regard sur le punk pour voir si ses conseils intéressent vraiment ce dernier.


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sun 22 Oct 2017 - 10:46
En ce qui concernait la drague entre mecs, Jean n'y connaissait absolument rien. Il n'avait jamais dragué de gars. C'était toujours l'inverse. On l'avait toujours approché, avec l'envie d'aller plus loin, et Jean n'aimant pas ce genre de chose, avait toujours été mauvais et menaçant. De quoi rester tranquille... quoique des fois, ça en arrêtait pas certains. A croire que le côté bulldog américain dangereux plaisait à certains...
Donc ouep, Jean voulait entendre de la bouche de Joachim, quelques conseils pour pouvoir faire du rentre-dedans à Alexei. Parce que de un : Il avait confiance en Joachim, de deux : jamais il ne pourrait demander ce genre de chose à quelqu'un d'autre  et de trois : Joachim connaissait Jean et sa situation, alors il serait le plus compétent pour l'aider à ce niveau là.
Toujours allongé, les bras croisés derrière sa tête, le punk fixa son ami.

« Mais ouep.  T'as plusieurs amants, c'que t'en as d'l'expérience et que peut-être qu'l'un de tes conseils pourra m'être utile ? »

Il était sérieux et il attendait patiemment que le rouquin se lance.
Et quand ce fut le cas, Jean le regarda avec un certains sérieux, essayant d'analyser dans sa tête ce que son ami lui disait.
Installer une ambiance ? Jean avait déjà essayé à plusieurs reprises d'essayer des moments câlins avec Alexei, surtout dans le lit, parce qu'il n'était pas forcément câlin comme personne au quotidien. Mais quand le bleu s'approchait, caressait, coller surtout le blond dans le lit, il se faisait dégager parce qu'il dégagerait trop de chaleur, et que la bouillotte qu'il était empêché le policier de dormir correctement... Et s'il insistait, Jean finissait propulsé hors du lit. 
Quand à lire les expressions du visage pour voir si ça marchait ? Euhm... On faisait comment quand on avait face à soit un mec aussi froid et sans expression ? Aprés, à force de passer du temps avec lui, Jean commençait à capter des légères expressions qui faisait qu'il savait si Alexei était pas content, ou plutôt de bonne humeur, ou quand il avait envie de sexe.... Mais le regard amoureux, ça il le cherchait encore.
Le punk fronça légèrement les sourcils, un peu perplexe face à tout ça. Il fixa Joachim qui recommença à lui caresser les cheveux.

« Ouep j'vois c'que tu veux dire... »

Un peu. Jean se redressa à nouveau, pensif. Il fixa le vide un instant, essayant d'imaginer ce que ça ferait de faire languir Alexei. En fait il n'avait aucune idée de comment faire ça.

« L'truc c'est que j'ai l'impression qu'il y a d'jà d'la routine entre nous et... euhm … ben... quand il a envie d'baiser, il a envie d'baiser quoi. Et vu que c'les seuls moments où il est , « gentil », j'me laisse vite faire. »

Il soupira et passa une main sur son visage.  Puis il regarda de nouveau Joachim dans les yeux.

« T'vas pas être plus précis sérieux ? Parce que c'm'aide pas vraiment c'que t'me dis ? On fait languir comment ? Sérieux, c'que les femmes qui savent s'faire désiré, avec des tenues sexy, des trucs court, ou en se penchant bien comme il faut. Les mec c'fait quoi ?! On a pas d'poitrines à mettre en avant.»Il était dans le cliché peut-être, mais il n'arrivait pas à voir les choses autrement. « Montre moi comment t'fais ? Vas-y ? »

Et il était sérieux. Il ne voyait pas comment faire. Comment le faire avec Alexei surtout...



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Mon 23 Oct 2017 - 21:06
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Avec la description que lui donne Jean, Joachim se demande bien ce qu'il lui trouve à ce fameux policier. Un type froid, distant, qui l'envoie balader s'il ose se montrer "trop" câlin et refait son apparition quand il a l'entre-jambe qui le démange. C'est pas vraiment le genre d'individus qui ont la côte en règle générale. Mais tous les goûts sont dans la nature, le journaliste ne peut le nier. Cependant, il aurait préféré que le punk jette son dévolu sur quelqu'un d'autre, quelqu'un de bien plus expressif et affectueux que ça. Dur de nouer une relation étroite quand l'un ne collabore pas autant que l'autre. Jean s'investit bien trop aux yeux du rouquin mais il ne peut pas non plus l'empêcher de se tourner vers un homme comme Alexeï. Il a simplement peur que cette relation soit toxique et que l'épanouissement du punk en pâtisse, déjà qu'il n'est pas encore très stable.

Joachim lache un léger soupir, le regard posé sur ce jeune homme qui nourrit cet espoir, même infime, de pouvoir lui aussi trouver le bonheur. En fait, le bleuté est bien plus avancé que lui pour ce qui est des relations amoureuses. Ce n'est pas logique que ce soit lui qui donne des conseils mais si Jean y tient tant, alors le roux fait cet effort pour lui. Le musicien est adulte, à lui de faire le tri dans ce que Joachim lui dit et de prendre la meilleure décision qui soit. Le journaliste continue de l'écouter en haussant un sourcil. Il ne voit pas en quoi les femmes sont plus avantagées qu'un homme pour ce qui est du physique ! Haïssant profondément ces dernières, l'image d'une nana en porte-jaretelles et au décolleté plongeant ne lui provoque qu'une grimace de dégoût si elle ne lui soulève pas le coeur.

- Hey... Les hommes sont particulièrement séduisants. On a plein d'atouts aussi ! Des épaules développées, un torse ferme, avec un beau V, une chute de reins marquée, une belle paire de fesses rebondies...ou encore quelques veines apparentes sur les bras, rah ! C'est tellement sexy ! Tout comme un corps d'homme plus longiligne peut être très gracieux et beau à regarder. Faut simplement le mettre en valeur.

Il zieute brièvement Jean. Le punk a des atouts lui aussi mais il  ne s'en rend pas compte. Tout homme a ses avantages. Il est donc fort regrettable de nier ce fait au profit d'une paire de seins refaite ou d'un cul siliconé. Non, vraiment, il n'y a rien de plus vulgaire !

- Puisque ton Alexeï est du genre à te sauter dessus quand il le désire, peut-être que tu devrais te rendre moins disponible ? Ne pas céder à son envie à chaque fois ? Là ça devrait le secouer un peu. Je ne le connais pas vraiment donc je ne peux pas t'affirmer que c'est la solution mais t'es pas non plus un objet sexuel quoi...

Fruster le policier lui provoquerait peut-être une sorte de déclic ? Mais Joachim ne veut pas s'avancer là-dessus. Et si Alexeï réagit mal et en vient à forcer Jean pour coucher avec lui ? Il ne sous-entend pas que ce type est un violeur mais il faut envisager toutes les possibilités. Joachim serait furieux s'il apprenait qu'une telle chose est arrivée à son ami.

Laissant passer encore quelques secondes de silence, Joachim déboutonne bien le haut de sa chemise, mettant son torse et la naissance de ses pectoraux en valeur. Jean veut une démonstration ? Joachim peut lui en faire une toute simple. Le rouquin se tourne alors vers Jean, se penche vers lui en calant une main à côté des jambes du punk. Il approche son visage de son cou, lui parlant d'une voix suave au creux de l'oreille.

- Si tu baisses le regard vers moi, tu peux voir mon torse à travers le col de ma chemise, n'est-ce pas ? C'est une petite position stratégique pour réveiller l'envie chez l'autre, se faire désirer. Mais...si tu veux te faire remarquer sans passer directement par le sexe...

Il se recule, reprenant une position normale en arrangeant sa chemise.

- Aies des petites attentions pour montrer que tu es là ? Un message ? En le retrouvant sur son lieu de travail ? Faut que tu trouves un juste milieu, sinon ça va l'agacer très vite vu qu'il a l'air d'avoir un sale caractère. Mais je te préviens...s'il te fait du mal ou te force à faire quoi que ce soit...je le brise en deux.

Il fronce les sourcils en affirmant une telle chose. Il apprécie le punk. Il essaie de l'aider malgré son avis mitigé concernant le flic... Alors Alexeï n'a pas intérêt à porter la main sur le punk, sinon, il aura très vite des nouvelles du journaliste...


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sun 29 Oct 2017 - 10:14
Jean haussa un sourcil à la description des atouts des hommes, et ce qu'il trouvait sexy chez eux. Il fit une légère moue, ne sachant pas trop quoi répondre tout de suite, alors il prit le temps de réfléchir un peu. Pour une fois que ca lui arrivait ! Pour le punk, une femme avec des formes et surtout une poitrine généreuse, c'était tout ce qu'il y avait de sexy. Aprés il était pas contre les petites poitrines, il aimait aussi ! C'était plus facile à saisir dans une main ! Bref, il se décida que ce n'était pas quelque chose à raconter un un type aussi gay que Joachim qui ne comprendrait sûrement pas cet intérêt qu'avait le punk pour les poitrines !  Par contre pour ce qui était du corps des hommes... Jean ne s'arrêtait pas sur des mecs bien foutu. S'ils en voyaient, ca ne serait pas de l'attirance qu'il aurait pour eux, mais plus de l'envie. L'envie d'avoir un corps aussi bien sculpté ! Mais il y avait des personnes, comme Eibe,  et Alexei qui le faisaient fantasmer. Alors aprés était-ce parce qu'il avait eu des sentiments pour eux ? Ouep et nop ! Parce que avec Logan, Jean le trouvait beau, mais pas au point d'avoir des fantasmes pour lui à chaque fois...Et de réclamer du sexe. Il y avait ça comme différence aussi. Avec Eibe, l'envie de coucher était quasiment toujours présente. Avec Alexei, c'était pareil, même si Jean n'allait pas réclamer. Mais il disait oui à tous les coups.
Encore une interrogation qui lui prendrait la tête pendant un moment, le temps de comprendre comment il marchait. C'était pas facile la vie d'un gars hétéro qui aimait aussi quelques hommes.

« Et les mecs gros avec du bide ? C'beau à regarder ? »

Il ricana et tapota sur son ventre. Il se visait lui-même, ouep !

« Une femme ronde, putain, ca peut être tellement sexy. Ca donne envie. Mais un mec gros ? Viens pas m'dire que c'te fait envie ? »

Il n'y croirait pas une seconde Joachim s'il lui soutenait que si !
La conversation revint à Alexei. Se rendre moins disponible quand le blond en avait envie de coucher ? Pourquoi pas essayer. Jean était sceptique mais il essayerait pour voir. En espérant que Alexei ne le lache pas pour ça non plus...
En tout cas, Jean voulait savoir comment on faisait pour provoquer du plaisir chez les hommes. Enfin surtout pour Alexei quoi. Et ca, sans le toucher !
Il regarda le rouquin déboutonner sa chemise. Il le laissa s'approcher et lui montrer sa technique, ce qui fait sourire d'amusement le punk. Il frissonna quand Joachim lui parla , la bouche proche de sa nuque, à cause des chatouillements que son souffle provoqua.
Il écouta et baissa le regard vers lui ; observant alors le haut de son torse. Jean relava le visage et fixa son ami, non pas sans ricaner.

« C'est comme les meufs avec leur poitrine hé ! »

Il se moquait, mais il prenait note tout de même ! Mettre une chemise -c'est-à-dire en piquer une à quelqu'un- et faire ce que Joachim venait de faire... avec un torse beaucoup moins musculeux...

« Au pire j'mettrai un soutif, je serrai un peu mes bras sous mon gras et ca donnera l'impression que j'ai des seins ! »

Il rit à l'image. Hors de question qu'il fasse ça en vrai !  

« Les messages j'fais. Il répond pas toujours où corrige mes fautes. Aller à son lieu de travail, nop, parce qu'il est flic et il a son image auprés d'ses collègues. »

Il se redressa, avant de se lever et décoiffer les cheveux de Joachim avec ses deux mains avant de se reculer direction la cuisine pour éviter sa vengeance.

« J'pense pas qu'il m'fera d'mal encore moins qu'il m'force. J'te dis quand on couche ensemble, il est doux et gentil... j'fais des putains de crise d'angoisse et il reste avec moi l'temps que j'me calme. Il m'force pas si j'pas l'envie d'le faire. »

Jean ouvrit le frigo, voir ce qu'il y avait à cuisiner dedans avant de se tourner vers Joachim.

« T'vois, pour le physique des hommes ben... j'sais pas, j'ai aimé Eibe, Alexei est grave bien foutu aussi. J'peux même dire qu'il est sexy ! Même toi... t'es grave bonne ! » Il le regarda provocateur avant de sortir quelques ingrédients du frigos. Il allait leur préparer rapidement quelque chose pour qu'ils mangent devant la télévision.« J'suis pas en kiff sur toi, j'te trouve... attirant... ca fait que j'suis pd ? Pourtant y'a des mecs, c'me fait absolument rien ! Limite les gars efféminés comme Hayden, t'vois l'ami que jt'ai parlé avec qui j'ai couché, j'le trouve beau aussi mais c'pas du tout l'genre de physique comme toi ou Alexei.»



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Wed 1 Nov 2017 - 18:57
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Les questions de Jean se sont pas si évidentes que ça pour Joachim. Aime t-il les hommes ronds ? Avec du ventre ? Comment répondre sans passer pour un type complètement superficiel qui ne se fie qu'à la beauté extérieure des gens ? Mais d'un autre côté, cela fait aussi partie de sa personnalité propre. Entre un homme beau et un homme correspondant moins à ses critères de beauté, le rouquin fait rapidement son choix. Il faut être honnête, la beauté extérieure compte beaucoup lors d'une rencontre. Après tout, c'est la première chose que l'on voit lorsque l'on fait face à une personne. Joachim s'appuie sur sa propre beauté, -et quelle beauté n'est-ce pas ?- pour approcher les autres. Il est naturel pour lui que les autres en fasse de même. Alors non, il n'aime pas les mecs gros avec du bide. Ce n'est pas beau à voir. Alors les femmes, c'est encore pire. Les rondeurs d'une femme sont synonymes de vulgarité pour Joachim. Plus une femme est ronde, plus elle est provocante pour le journaliste, alors ce dernier ne peut que se sentir secoué d'un profond dégoût lorsque le punk affirme trouver une nana ronde sexy. Si jusque là le rouquin ne sait pas trop choisir entre détourner la question et jouer franc jeu, la nouvelle interrogation de son ami le fait vivement répliquer.

- Non, j'aime les hommes qui ont du muscle, qui s'entretiennent avec du sport, donc non, je ne suis pas du tout attiré par un homme gros. Mais à choisir entre un homme gros et une femme, grosse ou non, je choisis l'homme sans hésiter !

Il s'arrête là avant de sortir des remarques particulièrement déplacées et soupire un peu. C'est sorti tout seul mais c'est ce qu'il pense réellement. Les femmes le révulsent à un point tel qu'il pourrait se permettre de repousser la femme la plus sexy de l'univers si cette dernière avait le malheur de se présenter à lui. Sauf si celle-ci venait lui offrir une valise entière de billets. Là par contre... Son amour pour l'argent est plus fort que sa haine de la gente féminine. Quel homme creux il fait franchement ! Depuis quand est-il devenu comme ça ?

Joachim hausse un sourcil à l'idée de voir Jean porter un soutien-gorge. Le rouquin a des travers mais pas celui du travestissement. Il lève alors les yeux au ciel en faisant une petit moue face au rire de son ami. Celui-ci hein ! Il n'en rate pas une pour décridibiliser tout ce qu'il peut bien lui avancer. Mais au moins, le message semble avoir été compris par le punk. Lachant un autre soupir face au cas complexe que semble être le flic -jamais content celui-là- , le rouquin secoue sa tête pour remettre ses cheveux en place et suit le mouvement de Jean dans la cuisine. Si le bleuté lui affirme que ce type a sa part de gentillesse et ne le force à rien en particulier, il est rassuré. Plutôt que de se venger de la taquinerie de Jean, le journaliste vient se caler contre le plan de travail en marbre de la cuisine et croise ses bras.

- Franchement, je pense que c'est plus compliqué que ça. Est-ce que tu peux te clamer vraiment hétéro ? Est-ce que tu peux dire que tu es devenu gay ? Je pense pas que tu puisses affirmer l'un ou l'autre. Trouver un type beau ou attirant, ça veut pas dire que tu aimes les hommes pour autant. Développer des sentiments pour un mec amène aussi d'autres questions : est-ce que tu l'aimes pour son genre ou sa personnalité ? S'il avait eu un autre caractère, est-ce que tu aurais couché avec ? Puis, la beauté, c'est tellement relatif tu sais... Disons que tu es ouvert ? Le temps et les expériences t'aideront à mieux te connaître et tu pourras dire plus franchement ce que tu es plus tard. Te prends pas la tête avec ça.

Ce n'est jamais simple de rentrer dans une case. Lorsque l'on ne correspond pas aux cases principales, une multitude d'autres cases s'ouvrent, plus complexes que les précédentes. Il n'y a aucune raison pour que Jean ne trouve pas son fonctionnement à l'avenir. Lui personnellement est gay, se revendique gay, respire, mange et dort gay. Il vit gay ! Et ça, il en est intimement convaincu, ça ne changera jamais.

Le rouquin observe les bras de Jean s'agiter tandis qu'il cuisine, ce qui le fait se décoller de la table pour s'avancer et regarder ce qu'il fait. Il commence à avoir faim. N'ayant pas l'habitude de franchement cuisiner à la maison, il a un peu du mal à visualiser ce que le jeune homme compte faire avec les ingrédients sur la table, ce qui peut se lire dans le regard interrogateaur de Joachim. Mais plutôt que de questionner Jean sur le menu du jour, il préfère continuer sur leur sujet de conversation.

- Ca t'inquiètes en fait de ne pas être 100% hétéro ? T'as pas envie d'être gay peut-être ?

Dans ce cas là, il est prêt à le rassurer si jamais le punk nourrit des craintes à ce propos. Le corps et le cerveau humains sont tellement complexes. Pourquoi s'inquiéter pour ça ?

- Dans tous les cas, ça me dérange pas si tu me poses des questions là-dessus. Moi et les hommes tu sais, c'est une longue histoire...

Une longue histoire sous la couette à défaut d'une longue histoire d'amour.


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Mon 6 Nov 2017 - 10:16
Jean haussa un sourcil et se retint de justesse de ne pas faire de réflexion à la réponse de Joachim. Aprés tout, chacun ses goûts nop ? Le punk baissa rapidement son regard sur son propre bide. Heureusement disparu – ou presque- grace au sport qu'il avait repris ! Mais quand le roux avait connu le bleu, ce dernier avait été plutôt en surpoids. Ca avait un vrai yoyo avec son poids à cause de l'alcool et de la drogue et des médocs qu'il avait pris aprés pour compenser l'état de manque. Il était passé de 10 kilos au dessus de son poids normal, à – 15 kilos, puis + 20kilos etc... sans qu'il ne contrôle quoique ce soit. Joachim avait du le trouver bien laid à l'époque. Et pourtant il était resté avec lui et maintenant ils étaient bons amis. Comme quoi. Peut-être que sa réponse sur le physique était du flan ? Joachim devait peut-être vouloir garder son image de mec un peu connard sur les bords ? Jean savait que c'était un gentil malgré ses discours !
Le punk décida qu'il était temps de se mettre au travail et commencer à préparer à manger. Même s'il plus tôt il ralait qu'il était épuisé. Il le sentait dans ses bras et ses jambes, quelques courbatures sous l'effort de la journée... c'était un métier sportif d'être éboueur ! Le punk regarda ce qu'il y avait dans le frigo, avant de sortir un reste de pâte , du  fromage et des lardons. Il allait faire un gratin avec ça. Il faisait avec ce qu'il avait !
Pendant qu'il chercha le plat, il écouta parler Joachim. Il s'arrêta dans sa recherche et se tourna vers son ami. Il le regarda sans le regarder, complètement perdu dans ses réflexion avant de répondre.

« J'suis pas gay ! Ca j'le sais. »

Il refusait qu'on lui dise ça. Par contre ce qu'avait dit Joachim, l'aida à voir un peu plus clair. Peut-être qu'il n'était tout simplement pas ni gay, ni hétéro, ni bi mais... autre chose ? Les hommes qu'il avait aimé, ce n'était pas parce que c'était des hommes, c'était surtout à cause de leur personnalité, de ce qu'ils étaient autres le corps. Et c'était aprés que l'attirance physique est arrivé...

« J'suis bizarre en fait ? »

Il regarda son ami dans les yeux, attendant une réponse, avant de soupirer et se détourner. Il trouva le plat et le poser sur le plan de travail avant de le remplir.

« T'vois avec Logan, c'était pas un gros problème car c'moi qui lui faisait l'cul.  Mais avec Eibe et Alexei... »

Il rougit un peu et évita soigneusement de regarder en direction de Joachim.

« C'fait pas de toi comme une femme, un soumis d'être le mec enculé ? Des fois, jme dis comment j'peux aimer ça ? C'est un peu rabaissant nop ? Puis avec ce que j'ai eu en taule... j'me dis que j'ai un soucis mental ou quelque chose comme ça d'aimer maintenant... »

Il détourna le regard et alluma le four, attendant qu'il chauffe avant d'y mettre le plat. Puis il se redressa et se retourna vers Joachim.

« Tu t'es d'jà fait enculé toi ? T'aimes ça ? Tu ressens pas de la honte d'en causer ? »



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sat 11 Nov 2017 - 21:05
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Plus les minutes passent et plus les questions de Jean se font intimes ou gênantes. Joachim est concentré sur les propos de son ami, un peu pris de cours par la tournure de la conversation. Il n'avait pas du tout prévu d'aborder un tel sujet alors le rouquin met toujours un petit temps avant de répondre, laissant ainsi son esprit faire la gymnastique nécessaire à l'organisation de ses idées. Le sexe, il n'en parle pas en général, il le fait. Mais avec Jean, il ne se comporte pas comme avec ses amants. Là où il exprime son idée par une caresse, il pose des mots avec le punk, espérant que ça le guide un peu sur ce thème plus que délicat qu'est la sexualité. La sienne n'est pas un exemple en soi, mais s'il peut éclairer le bleuté là-dessus, il ne perd rien à lui faire part de son point de vue.

Dans tous les cas, Joachim sent parfaitement que Jean a besoin de se confier et d'assouvir sa curiosité. Il touche un peu à la corde sensible "grand-frère" en lui posant de telles questions. Le rouquin ne peut s'empêcher d'y répondre. D'ailleurs, en passant, Joachim ne se souvient pas que Celian lui ait posé des questions aussi crues sur la sexualité entre hommes. Pourtant, il y a matière à s'interroger. Le journaliste se fait la réflexion qu'il devra peut-être aborder le sujet, en dirigeant la conversation pour mettre les pieds dans le plat.

Le regard posé sur Jean, Joachim continue d'écouter son ami, ne bougeant pas de sa place, ne changeant pas non plus de position. Il lève les yeux au ciel.

- T'es pas bizarre. Il y a tellement d'orientations différentes dans ce monde, pourquoi la tienne serait étrange ? Encore faut-il que tu la définisses toi-même.

En parlant de position, la question du punk est tout à fait légitime. Le rouquin replonge plusieurs années en arrière, aux débuts de sa sexualité, avec les premiers hommes qu'il a pu rencontrer. Joachim a découvert ses préférences aux côtés d'un homme plus âgé que lui qui l'a initié aux plaisirs procurés par les différents rôles. C'était l'époque où il était encore assez innocent et intimidé à l'idée de se faire déshabiller par un homme. Le journaliste en a un léger rire.

- Quand j'étais plus jeune oui, j'ai connu les deux. Mais j'ai très rapidement voulu mener la danse. C'est les préférences de chacun, les deux donnent du plaisir et les fois passées où j'ai été dessous ont été agréables selon mes souvenirs. Mais aujourd'hui, je me suis affirmé et définitivement, je reste et resterai au dessus.

Joachim est un homme qui aime dominer, plus ou moins fermement selon la volonté de son partenaire, mais il est fort de son avis puisqu'il a testé les deux. Le rouquin réfléchit à nouveau. S'est-il senti soumis, rabaissé quand il était en dessous ? Pire, avait-il eu la sensation d'être comme une femme ? Définitivement, non.

- Mais tu sais, je ne pense pas que la position fasse de toi un mec soumis et rabaissé. C'est surtout la manière qu'à ton partenaire de te considérer qui fait ça. Mes amants, je suis au dessus avec eux mais quand on couche ensemble, je suis à leur écoute, je les respecte et je les aime pour ce qu'ils sont, des hommes. Pas pour les faire se sentir comme des femmes ou pour les rabaisser. Ils ont aussi leur mot à dire durant les ébats. C'est une question de respect ? Dans tous les cas, t'as pas de honte à avoir d'aimer ça, ni même d'en parler. Le sexe ça fait partie de la vie.

Là-dessus, le journaliste sent son estomac gronder. Il commence à se faire tard, l'heure du repas approche alors il a faim. La sensation le fait se décoller du plan de table pour se rapprocher de Jean, calant son menton contre son épaule en regardant plus attentivement ce qu'il est en train de préparer.

- C'est prêt dans combien de temps ? Je commence vraiment à avoir faim, je vais finir par te mordre l'épaule.

Il sourit et se redresse, passant sa main dans les cheveux de Jean et venant lui déposer un bisou sur la tempe avec affection avant de tourner la tête vers l'écran de télévision qui trône fièrement à quelques mètres d'eux. Il compte mettre un film pendant le repas mais ne sait pas trop quoi regarder...



HRP




Revenir en haut Aller en bas
Jean Campbell
avatar
Messages : 436
Age : 30
Emploi : Agent technique polyvalent


Musicien
Musicien

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Sun 12 Nov 2017 - 11:21
Jean savait qu'il rentrait dans l'intime. C'était gênant, c'était quelque chose dont il causait jamais d’habitude, ou en blaguant dessus. Alors là c'était un peu nouveau pour lui et sûrement pour Joachim de répondre à ce genre de question. Le punk avait confiance en lui, d'où il se permettait de lui en parler. Il allait avoir 30 ans, et il avait l'impression d'apprendre encore des trucs... voir d'être complètement inculte en ce qui concernait les relations entre homme. Il avait l'impression d'être un adolescent qui découvrait les choses. Il se sentait un peu honteux d'ailleurs de ça. Ce ne serait pas avec tout le monde qu'il oserait montrer son manque de connaissance. Mais Jean savait que Joachim ne se foutrait pas de lui et lui répondrait.
Continuant de préparer le gratin de pâtes, le punk écouta attentivement ce que son ami lui répondait. Il fut soulager d'entendre qu'il n'était pas bizarre. C'était juste qu'il était différent concernant sa sexualité et qu'il fallait trouver comment il pouvait se définir... Pour éviter les remarques comme quoi il était tout simplement gay refoulé. Alors qu'au final ce n'était pas ça. C'était autre chose. Des recherches internet l'aideraient sûrement, et c'était ce qu'il ferait prochainement ! En veillant à effacer l'historique pour ne pas que Alexei ne tombe dessus...

« Ah... »

Jean jeta un rapide coup d'oeil à son ami en apprenant qu'il était plus du genre à être comme Alexei au lit et non pas comme lui finalement...
C'était plus fort que lui, à cet instant le punk se sentait comme inférieur. Et ce malgré la suite des paroles du rouquin. C'était une façon de voir les choses à changer, le bleu le savait et il enregistrait ce que lui disait Joachim pour essayer d'avoir une vision des choses différente. Il ne répondit d'ailleurs pas, perdu dans ses pensées. Est-ce qu'il pourrait en parler à Alexei de ce genre de chose ? Sûrement pas ! Il imaginait déjà son visage impassible le fixer et d'entendre sa voix lui dire « qu'est-ce que tu racontes encore ? ». Il ne voulait pas l'entendre ça, alors que c'était un sujet qui le tracassait. Il ne savait pas comment voir les choses. Et il n'osait pas non plus détailler comment il faisait l'amour avec le policier à Joachim...
Jean sursauta presque et sortit de ses pensées en sentant  le menton de son ami sur son épaule.

« Pfff. J'garantie pas ta survie si t'fais ça. »Ricana-t-il. Pas sur que Alexei soit très content de voir une marque de morsure sur son épaule, fait par un autre homme.

« Bientôt. »

Il frissonna en sentant les lévres de Joachim se poser contre sa tempe. Ca l'avait chatouillé.
Jean alla préparer les assiettes qu'il installa sur la table basse, ainsi que les couverts. Et ce fut quelques minutes plus tard qu'il revint avec le plateau de gratin de pâte prés. Il les servit tous les deux avant de s'installer.

«  J'suis d'solé de squatter chez toi comme ça et t'emmerder avec mes questions. Mais j'pas grand monde avec qui en parler comme ça. Hayden est avec son mec tout l'temps, alors c'chaud d'le voir. Cédric est trop jeune et j'ai l'impression qu'il cherche à m'mettre en tord à chaque fois qu'il m'dit un truc. Et puis ses «  gay refoulé » « il assume pas » m'soule. Alexei ben... j'me vois pas en causer avec lui ! J'pense qu'il m'enverra chier t'façon. »

Il haussa les épaules. Bref c'était plus facile de parler de ce genre de chose avec Joachim.

« J'en profite avant qu'tu sois en couple ! J'pense qu'on aura plus les mêmes rapport. »

Il lui sourit avant de prendre son assiette et commencer à manger en regardant  la télévision.

« Avec Hayden on s'voir moins et on fait moins d'truc ensemble d'puis qu'il vit avec son mec. Avant j'squattai aussi chez lui, comme j'le faisais avec toi. Maint'nant c'plus  possible. Puis dormir seul dans un autre lieu ca m'angoisse et j'dors pas.»

Parce que oui, il squattait aussi le lit de Hayden à l'époque, comme il squattait le lit de Joachim. Terreurs nocturnes oblige. Il n'arrivait pas à s'en débarrasser, il avait toujours besoin de sentir une présente rassurante à ses côtés.



Revenir en haut Aller en bas
Joachim Anson
avatar
Messages : 62


Journaliste

Un service pour une seconde vie || [PV Jean]

MessageSujet: Re: Un service pour une seconde vie || [PV Jean] Tue 21 Nov 2017 - 22:32
détails
Un service pour une seconde vie
Ou le débriefing déterminant !
ft. Jean Campbell
Ʃkaemp はは ™️


Joachim sourit face à la réflexion de son ami. Lorsqu'il parle de lui mordre l'épaule, c'est plus dans le sens de faire semblant de le manger, comme lorsqu'on joue avec un enfant en lui faisant des guillis pour le faire rire. Le rouquin fait parfois ça à Celian qui se dépêche de l'envoyer balader en lui rétorquant qu'il n'est plus un gosse. Jean pour sa part est carrément adulte, mais le journaliste a une affection assez marquée pour le punk. Aussi se permet-il de se comporter de la sorte avec lui. Tant pis pour lui si Jean l'interprète de cette manière, ça ne gêne pas tant Joachim que ça. Puis de toute façon, il n'a aucune intention de marquer la peau du bleuté. Il se doute bien que ça ne plairait pas à Alexeï, mais plus que de se soucier de l'avis de cet homme, c'est plutôt Jean qu'il veut préserver de l'humeur du flic.

L'estomac se manifestant de plus en plus maintenant que le salon est empli d'une odeur de nourriture, le rouquin observe Jean mettre les affaires sur la table basse, un peu pensif. Joachim ne peut s'empêcher de ressentir une certaine inquiétude vis-à-vis de Jean. Il veut le préserver des aléas de la vie. Le punk a beaucoup de qualités et une estime de lui-même qui mérite de grandir. L'idée que ce dernier rencontre de rudes épreuves dans l'avenir torture un peu l'esprit du roux qui souhaite juste à Jean de pouvoir trouver le bonheur, de s'épanouir dans ses relations amoureuses, dans ses activités, dans la musique... Jean le mérite tout simplement, aussi, le plus âgé est déterminé à rester à ses côtés quoi qu'il arrive, même si la présence de son ami est parfois délicate à gérer quant à ses activités peu recommandables.

Une fois servi par les soins du bleuté, il s'installe et s'assoit dans le canapé, juste à côté de Jean. Il continue de lui prêter une oreille attentive, comprenant bien pourquoi le punk parle de la sorte par rapport à son vécu et l'évolution de ses amitiés. Mais là encore, Joachim reste persuadé qu'il sera présent pour Jean, en couple ou non. Il vient poser l'une de ses mains sur l'épaule du jeune homme, essayant de capter son regard avec le sien.  

- Arrête un peu de t'excuser pour ça. Si je peux t'être utile pour quelque chose, alors moi ça me va. Tu m'emmerdes pas, j'ai envie de t'aider aussi.

Il l'attire un peu plus à lui, entourant les épaules du punk avec son bras et caresse les cheveux bleux qui s'immiscent entre ses doigts. Il n'aime pas quand Jean fait des conclusions aussi hâtives sur une situation qui n'est pas encore arrivée. Alors le journaliste soupire doucement.

- Que je sois en couple ou non, je ne vois pas en quoi ça changerait grand chose. Si tu as besoin de parler, tu peux toujours venir, la porte est grande ouverte. Bon, tu dormiras peut-être pas autant que maintenant mais je ne veux pas que tu en conclues que ça va nous éloigner. Je pense qu'on est assez matures pour entretenir notre relation malgré nos couples. Puis sincèrement, je sais pas si je me caserai un jour. Du moins c'est pas demain la veille.

Joachim en est convaincu quand il affirme cela. Il est tellement spécial, voir tordu. Il ne sait même pas s'il est en mesure de gérer une relation amoureuse en se montrant sous son vrai jour. Son personnage lui colle tellement à la peau en dehors des moments qu'il passe avec Celian ou Jean, qu'il a peur de s'ennuyer avec une relation dite "normale".

Le rouquin se décolle de Jean et commence à manger à son tour. Le gratin est vraiment très bon. S'il n'explose pas en une série de compliments pour le signifier, Jean peut toutefois remarquer que le plus âgé enchaîne les bouchées avec un air vraiment satisfait sur le visage. Le plat est simple mais savoureux, ça lui rappelle les repas qu'il prenait lorsqu'il mangeait avec son petit-frère et ses parents... Ce plat a un goût de nostalgie réconfortante. Se lassant rapidement de ce qu'il se passe à l'écran, il tourne son regard ambré vers son vis-à-vis.

- Tu veux dormir ici cette nuit ? Profites-en maintenant que je te fais la proposition officielle. Demain matin, Celian viendra prendre le petit-déjeuner ici, tu pourras en profiter pour passer un peu de temps avec lui si tu veux. Il sera ravi de te voir.

Le journaliste adresse un sourire au punk et lui caresse la joue affectueusement avant de continuer à manger.

- Si tu as besoin de dormir une ou deux nuits de plus ici, ça ne me dérange pas. Mais dans tous les cas Jean, tu sais que je t'apprécie même si je te taquine pas mal ou que je grogne souvent. Donc sens toi libre de venir me voir si jamais ça va pas, okay ?

Joachim laisse le temps à Jean d'assimiler l'info tout en avalant sa bouchée. Il continue le repas avec le sourire, content d'avoir pu se remplir le ventre en compagnie du punk. Une fois les assiettes vides, il s'étend un peu plus dans le canapé, récupérant une couette pour trainer devant l'écran. Et lorsque la fatigue commencera à les emporter, il ne leur restera plus qu'à aller se coucher tous les deux dans le grand lit qui les attend à l'étage. Tout simplement. La vaisselle attendra demain.


HRP




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le village St-Adams :: Quartier résidentiel :: Loft de Joachim Anson-