avatar
Messages : 36
Age : 37
Emploi : Flic


Policier

Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin]

MessageSujet: Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin] Sun 18 Jun 2017 - 18:12
Voilà plusieurs mois qu’ Alexeï avait un nouveau colocataire, il avait mis du temps à s’y faire, il était comme un tigre, solitaire, plongé dans le noir dans sa précieuse tanière, indomptable et surtout ronchon, grognant dès que quelqu’un voulait l’embêter. Jean était arrivé par hasard et le blond n’expliquait toujours pas la raison pour laquelle il avait gardé Jean avec lui. Peut être que finalement ça ne lui déplaisait pas tant que ça d’avoir quelqu’un avec lui, surtout quelqu’un qui lui faisait à manger tout les soirs, peut être devrait-il lui proposé un poste de femme de ménage ? Ce serait toujours mieux qu’éboueur, du moins c’est ce qu’il pense.

Depuis ce jour où il avait recueillit le malheureux Jean, Alex avait plus ou moins changé. Tout d’abord il avait finit par accepter le fait qu’il y ait une présence chez lui et cela avait prit beaucoup de temps car il avait finit par arrêté de compter le nombre de fois où il oubliait que Jean était là, ou encore le nombre de fois où il avait fermé la porte à clef, laissant son colocataire enfermé toute la journée, ou encore oublier d’enregistrer son numéro de téléphone sur son portable, quoiqu’il avait finit par le connaître par cœur à force de l’entendre sonner pour prévenir qu’il avait encore fermé la porte alors que le plus jeune dormait.

Mais il avait finit par enregistrer le numéro, à ne plus fermer la porte derrière lui et à mettre 2 assiette au lieu d’une et appris à dire adieu aux plats surgelés ce qui pour sure n’était pas pour lui déplaire, il devait reconnaître que Jean cuisinait vraiment très bien. Cependant il n’était pas non plus souvent là pour partager le repas avec lui, il travaillait dur et la plupart du temps, il rentrait tard et n’avait le temps que de lui dire bonjour avant que Jean n’aille dormir.

Ca aussi ça avait changé, étant donné que Jean était considéré comme un enfant par Alex, celui-ci avait finit par dormir tout les soirs avec lui, bien sur ça le gênait et il n’hésitait pas à lui mettre des coups s’il prenait trop de place, mais il se disait que comme Jean semblait avoir constamment peur de quelque chose, ça le rassurait et il ne l’entendrait pas chouiner toutes les nuits parce qu’il a peur du noir ou qu’il a fait un cauchemar.

Les journées étaient semblables, mais Alex commençait à rentrer un peu plus tôt car son enquête principale prenait fin, et il avait remarqué que Jean était dissipé, que ce soit des morceau de nourriture pas ramassés, des steak trop cuits, les toilettes pas lavées, le blond avait prit l’habitude que tout soit niquel dans son appartement depuis que Jean était là et en ce moment ce n’était plus vraiment le cas, de plus, il sentait Jean couiner et bouger toutes les nuits, signe qu’il devait faire des cauchemars, en plus des cernes qu’il avait sous les yeux le peu de fois où il le voyait.

Il n’avait certainement pas retouché à la drogue, il le saurait, puis il l’avait suffisamment mis en garde contre ça et lui faisait confiance sur ce point, cependant ce qui le gênait ce n’était pas cette pseudo dépression en elle-même, c’était les effets qu’elle avait sur l’état de son appartement. Non pas qu’il n’apprécie pas Jean, mais il devait avouer qu’il avait autre chose à penser que les histoires qui le concernait lui et personne d’autre.
Ce soir là, il son chef l’avait obligé à quitter plus tôt le travail, estimant qu’il en avait fait assez pour aujourd’hui il rentra peu avant l’heure du dîner, autrement dis, 3 ou 4 heures avant son heure habituelle.

Quand il rentra il posa ses affaires, se piqua le bras comme chaque soir puis alla s’installer dans le canapé pour prendre son journal et le lire en allumant sa vingtième cigarette de la journée. Il lit un moment avant de poser le regard autour de lui, apercevant Jean derrière le comptoir de la cuisine.

-Bonjour.

Ce qu’on pouvait dire dans ce qui n’avait pas changer, c’était la froideur dont Alexeï faisait preuve, mais il semblerait que Jean s’y était un peu habitué car il ne lui faisait plus trop de réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 262
Age : 28
Emploi : Éboueur


Musicien

Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin]

MessageSujet: Re: Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin] Sat 24 Jun 2017 - 11:26
Eibe lui avait de nouveau dit non. Ses sentiments n'étaient pas partagéS et quoique Jean ferait, ca ne serait plus jamais le cas. Et ca faisait toujours mal. Encore plus quand l'homme qu'on aimait était en couple et amoureux avec son petit frère . Et ce petit monde formait une magnifique petite famille que Jean envié.. qu'il aurait aimé avoir, surtout à l'approche de ses trente ans cette année. Qu'est-ce qu'il avait accompli de bien dans sa vie ? Rien. Est-ce qu'il avait réussir à construire quelque chose ? Non. Bref c'était encore une fois la dépression depuis plusieurs mois, même si le punk n'en parlait plus. Il faisait des efforts, essayait de recommencer sa passion qu'était la musique et le chant, travaillait, ne vivait pas dans la rue mais en colocation avec Alexei et... et voilà. Sa vie se résumait à faire semblant maintenant et d'essayer d'éviter de faire culpabiliser Cédric qui était déjà bien emmerdé avec sa maladie. Observer de loin ce petit bonheur auquel il n'aurait sans doute jamais le droit. Après tout, il avait toujours vécu sans une famille, pourquoi en aurait-il une maintenant ?

Jean ouvrit les yeux à cette énième journée qu'il fallait affronter. Il tourna le regard sur le côté ? sur la place vide qu'avait laissé le blond. Parce qu'ils dormaient ensemble depuis ce fameux soir où Jean avait angoissé. Alexei le voyait comme un gamin et ne l'avait pas touché. Alors le punk avait continué à s'inviter dans le lit du policier jusqu'à ce que ca devienne normal qu'ils dorment ensemble. Il n'avait absolument pas peur du blond, aprés tout ce dernier lui avait caresser la tête comme un enfant la dernière fois que Jean l'avait embrassé. A y réfléchir c'était sûrement parce qu'il se sentait seul et pas assez aimé... en manque de baise aussi... mais il avait été refoulé. Ca ne serait pas avec son colocataire. Et tant mieux dans un sens non ? Au moins il n'y avait pas à se méfier du blond.

La journée se passa lentement, comme d'habitude. Jean s'occupa des tâches ménagères, regardant de temps en temps son portable, sans la moindre trace de message. Après Cédric n'arrêtait pas d'affirmer qu'il faisait parti de la famille et pourtant le bleu n'existait plus quand tout allait bien dans la vie du plus jeune.

Le soir venu Jean décida de commencer à préparer à manger pour Alexei. Il ne savait pas à quelle heure il rentrerait, mais en tout cas il aurait son repas tout chaud. Ou à réchauffer dans le micro onde.
A la grande surprise du punk Alexei était déjà rentré. Et comme à son habitude, il snooba Jean. Ce dernier pas en forme et n'ayant pas envie de râler, ne dit rien. Il était beaucoup trop souvent ignoré par le blond, à force il s'y habituait. Mais autre surprise ce fut que Alexei se tourne vers lui pour le saluer. Jean tourna son visage vers lui.

« Salut... bien ta journée ? »

Jean termina de mettre les lardons dans le plat de pâte au four qu'il allait cuir, avant de se tourner vers la vaisselle à faire.

« T'rentres tôt... il s'est passé quelque chose ? Tu t'es fait engueulé pour ton trop grands nombres d'heures supplémentaires ? »

Il savait que Alexei en faisait beaucoup trop pour son boulot, au point de foutre sans santé en danger.  

« Moi ma journée a été emmerdante, comme d'hab'. J'suis pas sorti. Mais tu t'en fous. »Marmonna-t-il plus bas. Alexei en avait rien à faire de sa vie. Du moins son manque d’intérêt et de réactions quand Jean lui parlait, lui faisait penser ca. Et puis il n'était pas d'humeur à faire des efforts ce soir. Si Alexei ne voulait pas être sociale, Jean ne le serait pas non plus.


demande de rp fermé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Age : 37
Emploi : Flic


Policier

Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin]

MessageSujet: Re: Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin] Sat 24 Jun 2017 - 13:18
Alex voyait bien que Jean lui cachait quelque chose, il voyait bien qu'il était dissipé, plus que d'ordinaire en tout cas. Il le regarda fixement un long moment, il aimait le regarder, ça, il ne pouvait pas le nier. Il voyait bien ses cernes, son manque d'énergie, le fait qu'il ne sorte pas malgré le fait qu'il n'oubliait plus de l'enfermer et qu'il était définitivement guérit de son poignet et de sa cheville.

-Tu ne sors plus, tu cuisines mal, tu laisses les affaires sales, tu ne fais plus le ménage, et je suis prêt à parier que tu restes toute la journée sur le canapé si je regarde bien la marque de tes fesses dessus, alors qu'est ce qu'il y a ?

Alex ne savait rien des sentiments de Jean, il ne savait pas non plus qu'il avait des sentiments existant pour son ancien psychologue, cependant, il savait que son attitude avait commencé depuis qu'il était revenu de ce fameux weekend qu'il avait passé avec il ne sait qui et il s'en fichait jusqu'à ce que cette visite ait rendu Jean complètement déprimé et que ça entache sur la propreté de la maison et son estomac.

-Tu es comme ça depuis que tu as passé le weekend chez je ne sais qui, que s'est-il passé là bas ?

Il alluma une cigarette et le fixa, attendant patiemment qu'il réponde, en vérité, il s'inquiétait pour Jean, même si il n'en avait pas conscience mais Jean était devenu important pour lui, sinon il ne l'aurait pas gardé autant de temps chez lui, et vu comment c'était parti, il n'était pas prêt de partir et étonnamment, ça ne le gêné pas autant qu'il aurait le penser et ça lui faisait poser quelques questions sur lui-même, était-il si associable que ça ? N'y avait-il pas, comme son père lui avait dit, une chance pour qu'il redevienne normal, pour qu'il ait des sentiments ne serait-ce que de ressentir de l'amitié pour quelqu'un ?

En tout cas, il savait qu'il n'aimait pas voir Jean dans cet état et savait qu'il était devenu comme ça après ce fameux weekend et il n'allait pas le laisser dans cet état, ne serait-ce que pour la propreté de la maison ou autre chose...

-On m'a foutue un stagiaire au boulot. Dit il simplement.

Cette nouvelle avait été très loin de l'enjouer, bien au contraire, il avait prit ça pour une blague au début puis il s'était avéré que son chef l'avait fait exprès pour qu'il travaille moins.

-Il me l'on collé au cul pour que je travaille moins, alors je rentre plus tôt. Dit il en allumant une seconde cigarette. Mais ne parlons pas de moi, la maison est sale, tu as des cernes et tu ne sors plus depuis ton weekend, j'aimerai savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 262
Age : 28
Emploi : Éboueur


Musicien

Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin]

MessageSujet: Re: Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin] Sun 25 Jun 2017 - 11:31
  Qu'est-ce qu'il détestait quand Alexei le fixait longuement comme ca. Jean avait l'impression d'être fusillé du regard. Après avec la mine froide et ce regard perçant que le blond avait, c'était difficile de ne pas se sentir mal à l'aise quand il vous fixait... Même si la dernière fois, lors de l'apprentissage du blond à la danse, le regard qu'il avait lancé au bleu avait été différent... voir perturbant et hypnotisant. Bref rien à voir avec le regard actuel qui foutait plus Jean mal à l'aise qu'autre chose. Après on s'y habituait...
En tout cas, Alexei surprit Jean avec toutes ses questions. Apparemment il avait remarqué que quelque chose n'allait pas.

« Hé comment ça je cuisine mal ? »
Grogna-t-il en espérant changer de sujet. Mais Alexei le surpris à nouveau en assistant. C'était rare les fois où le blond s'intéressait au punk. Jean soupira et regarda en direction du four. Ca ne servait à rien de rester en cuisine et attendre que ca cuise, il n'y avait plus rien à faire. Le bleu se décida alors à quitter son lieu de travail pour rejoindre Alexei sur le canapé. Qui puait la clope. Jean le dévisagea et chassa la fumée devant lui avec sa main.

« Tu fumes trop... t'vas pué d'la gueule. »

De toute manière, quoiqu'il dirait sur ça, Alexei ne l'écouterait pas...
Bref. Jean décida de se lancer et donner des explications sur son état et sur ce qui se passait en fait. Ca lui faisait bizarre de ce dire que cette fois c'était bien le blond qui posait la question. C'était lui qui s’intéressait et lançait la discussion. Ce n'était pas Jean. Ce dernier voulait en profiter et parler avec lui. Nouveau rapprochement possible. Ca serait bien.

« J'suis d'solé, c'vrai j'ai la tête ailleurs. Par contre j'sors... moins mais j'sors. J'vais faire les courses déjà et j'vais bosser et … C'est tout mais ca compte nop ? »Il jeta un regard rapide au blond avant de soupirer et s'affaler dans le canapé. Maintenant fallait se lancer dans les explications.

« Eibe. Eibe c'est le gars chez qui j'allais les week-end de temps en temps. Pour faire simple et rapide : j'l'ai connu en taule, il m'a aidé à pas baissé les bras. Il serait tombé amoureux d'moi. J'l'ai retrouvé dans ce village l'année dernière ? J'ai pensé qu'il voudrait encore de moi. Surtout qu'on a couché ensemble. J'suis pas du genre à coucher avec des hommes comme ca. Pour moi c'était du sérieux. Il y avait quelque chose...»

Pas pour lui apparemment.

« Cédric c'est... c'est un gamin. C'est un peu comme mon p'tit frère t'vois ? Il m'appelle même grand-frère des fois. »

Il sourit un peu avant de soupirer à nouveau.

« Ben les deux : Eibe et Cédric sont en couple. »

Sur le ton qu'il venait de le dire, ce n'était pas difficile à deviner qu'il le vivait mal et qu'il était amoureux de Eibe encore.

« J'ai essayé de le récupéré, j'lui ai dit que je l'aimais. Mais pas lui. Sa vie c'est Cédric. J'ai...bref. J'ai été dégagé de sa vie. Sa famille maintenant c'est son fils et Cédric. Et j'suis étranger à tout ca.  J'ai l'impression d'être un poids pour eux. D'les faire chier à revenir sans cesse. Alors j'sors pas. J'pas envie d'les voir heureux. »

Il avala difficilement sa salive. Jean hésita un instant avant de se tourner vers Alexei, complètement, une jambe replié sur le canapé, sourire amusé forcé sur les lèvres.« Un stagiaire toi. Ben putain ! J'lui souhaite bonne chance. »Il ne put s'empêcher de rire un peu. Ca se vouait que ca faisait chier Alexei. La preuve, ce dernier rentrait plus tôt. « Sinon que ca te fasse chier que la maison soit un peu sale et que je cuisine moins bien, j'peux comprendre. Mais que j'ai des cernes qu'est-ce que ca peut te foutre ? »

Il lui balança un coussin sur l'épaule avant de ricaner.




demande de rp fermé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Age : 37
Emploi : Flic


Policier

Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin]

MessageSujet: Re: Parle de toi mais en silence [Jeanneot Lapin] Sun 25 Jun 2017 - 22:00
Alex avait l'habitude d'entendre des confessions, il n'était pas rare pour ceux qu'il arrêtait de craquer et de lui livré tout leur récit de vie jusqu'à ce qu'il 'en puisse plus et qu'il demande de les enfermer avant qu'il comète lui-même un meurtre. Il n'était pas d'un naturel très patient, c'est pourquoi certaines affaires tournaient cours avec lui, il aimait faire vite et bien.

Mais voilà que Jean avait décidé de lui parler, il n'en espérait pas tant, cependant il fut satisfait de connaître la raison pour laquelle Jean était dans cet état depuis quelque temps et ce n'est pas peu dire. Quand il lui parlait, il voyait les traits de Jean se crisper, ce Eibe l'avait visiblement fait souffrir, alors pourquoi il continuait à s'attacher ?
A vrai dire, Alex n'avait pas eu souvenir d'avoir connu le sentiment amoureux dans sa vie, d'ailleurs, il n'y croyait pas à ce genre de chose, il était déjà difficile pour lui d'éprouver une quelconque empathie pour les autres, de l'amitié, c'était déjà bien trop compliqué, alors l'amour, des conneries, une sécrétion du cerveau qui le ramollie et laisse les autres se faire des illusions, ou bien un manque d'affection tel que les personnes jettent leur dévolu sur la première personne à leur goût jusqu'à en dépendre, visiblement c'était le cas de Jean.

Il l'écouta attentivement, comment Jean pouvait-il être dans ces états là juste pour ça ? Un mec, vraiment.

-Des enfoirés y'en a partout, c'est pas le dernier que tu rencontreras. C'est pas une raison pour arrêté de faire le ménage.

Il alluma une troisième cigarette, il savait pertinemment qu'il fumait trop, d'ailleurs sa voix était un peu plus éraillée, mais en ce moment il en avait besoin, trop de questions se bousculaient, entre ses affaires, ce stagiaire et Jean, il avait besoin de se détendre, et ça, ça le détendait, alors oui, il s'en foutait de puer.

-Faut juste l'oublier, ce n'est pas compliqué, l'amour c'est quoi ? Une illusion de ton cerveau, ce mec baisait bien et t'a cru qu'il était amoureux de toi juste pour ça, tu étais seul, il était là, ça s'arrête là, inutile d'en faire tout en plat.

C'est vrai quoi, si ce mec lui faisait du mal pourquoi il continuait à le voir ? pourquoi il s'attachait ? Ce Eibe avait juste l'air d'un connard en rûte, d'ailleurs son nom lui disait quelque chose, il avait surement dû en entendre parler, cette ville n'était pas si grande.

-Faut de détendre. Je suis pas psy, mais t'fais pas d'illusions, ce mec ne t'aime pas, et alors ? ça qu'est-ce que ça peut faire ? Tu n'as qu'à aller te bourrer la gueule et voir que ce mec est pas le seul à baiser, c'est tout ce qu'il t'a fait après tout ? te baiser ? non ?

Ca l'énervait, oui, de voir Jean comme ça, ça l'énervait parce que non seulement Jean avait arrêté de nettoyer l'appart mais en plus il se plaignait pour rien, il voulait bien être patient, à l'écoute, mais pas pour ce genre de conneries.

-C'est des conneries ces histoires d'amour, de sentiment, ça existe pas, passe à autre chose et nettoie l'appart. Dit il en lui soufflant de la fumée sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le village St-Adams :: Quartier ouest :: Blocs appartements :: Résidence privée Greenwood :: Appartement d'Alexeï L. Swanovski-